La vérité sur Alice de Jennifer Mathieu

IMG_7174.JPG

Résumé :

« Les gens ne deviennent pas méchants et vicieux du jour au lendemain. Mais laissez leur un temps d’adaptation, et ils seront capables du pire. »

Au lycée de Healy, la vérité est une question de point de vue. Alice Franklin est une trainée. Tout le monde le sait. C’est forcément vrai puisque c’est écrit partout sur les murs des toilettes. On dit qu’elle a couché avec deux garçons d’affilée et qu’elle a provoqué la mort de l’un d’entre eux.

Tout le monde a sa vérité sur Alice : son ancienne meilleure amie, l’entourage de la victime, son admirateur secret…

Quelle sera la votre ?

Mon avis :

Pour tout vous dire et pour être tout à fait honnête avec vous, je n’ai pas aimé ce livre ! Le résumé était pourtant prometteur et très alléchant, mais je n’ai pas du tout accroché à l’histoire malheureusement …

Je m’explique, tout d’abord je n’ai pas du tout apprécié la méchanceté gratuite qui découle de ce livre ! Plusieurs personnes de l’entourage d’Alice, commencent à lancer des rumeurs, que chacun sait totalement fausses uniquement pour avoir une histoire palpitante à raconter, la meilleure amie d’Alice, la fille la plus populaire du lycée et le sportif sur qui repose l’espoir de gagner le championnat ! Et puisque les plus populaires y croient dur comme fer, personne n’ose remettre leur parole en doute !

Donc la pauvre Alice qui n’a absolument rien fait et rien demandé se retrouve avec son nom trainé dans la boue. Tout le monde l’accuse d’être une Marie-couche-toi-là et une meurtrière ! Sympa comme étiquette !

Et la rumeur grossit encore et encore jusqu’à ce que tout le monde lui tourne le dos et qu’elle se retrouve seule au monde ! Personne essaie de prendre sa défense ni essaie de comprendre le comment du pourquoi … C’est vrai qu’il est beaucoup plus facile de faire comme tout le monde que de penser par soi-même …

Deuxièmement pendant tout le livre, on n’a que le point de vue des 3 imbéciles sans cerveau et celui du pauvre mec que personne n’apprécie uniquement parce qu’il est très intelligent et pas très sociable … Donc pendant tout le livre, ils se plaignent et essaient chacun de justifier le fait d’avoir menti … Mais rien ne pourrait excuser leurs mensonges qui a gâché la vie d’Alice … Sa propre mère ne bouge même pas le petit doigt avec que la réputation de sa fille est aussi rabaissée que celle Marie-Antoinette (quelle mère ne se battrai par pour sa fille ?!).

Et cette fin … Je m’attendais à une apothéose mais en fait non, que dalle… C’est uniquement au dernier chapitre qu’on a le droit d’avoir le point de vue d’Alice. Je pensais qu’elle allait se rebeller, être en colère mais non, elle est là, résignée et impassible (comme si tout cela n’avait était qu’une énorme farce !). Elle ne s’est pas battue une seule fois pour rétablir la vérité, alors qu’elle aurait pu !!! Elle aurait pu prouver avec les messages qui sont dans son portable, qu’elle n’est pas à l’origine de l’accident qui a causé la mort de l’athlète le plus en vue de la ville, si je voulais mon avis !!. Elle discute même avec celle qui l’a condamné à être une paria sans aucune rancune !

Et donc à la fin du livre, tout ce qu’on apprend c’est que les gens sont méchants mais qu’elle se relèvera et qu’un jour elle deviendra la fille forte qu’elle a toujours voulu être. Point final. On n’a plus qu’à fermer le bouquin. Euh et puis quoi encore, donc elle va restée comme ça jusqu’à son départ à l’université ?!

La méchanceté gratuite qui découle de ce livre ne me plait vraiment pas ! Peut être parce que je ne suis pas comme ça, celle qui croit aux rumeurs sans aller voir la principale intéressée pour avoir sa version de l’histoire. Peut être que c’est parce qu’on m’a toujours enseigné la compassion. Ne pensez pas non plus que je ne pense supérieure à tous ces personnages, je dis juste que je n’aurais pas réagis de la sorte ! Je plains cette pauvre Alice mais en même temps je suis en colère contre elle parce que je ne peux pas croire qu’elle n’ai rien fait pour rétablir la vérité !

Personne n’a pris sa défense, c’est facile d’insulter quelqu’un quand on n’est pas la principale intéressée, celle qui reçoit l’insulte ! Il faut être quelqu’un de bien bête pour faire ce genre de chose. Voilà pourquoi je n’ai pas aimé ce livre, parce que la morale nous fait croire que ce n’est pas si grave au fond, de détruire la vie de quelqu’un puisqu’apparemment on s’en sort sans blâme ! Moi je dis non !

Donc j’ai décidé d’être honnête avec vous, de ne pas prendre de gants parce que cette histoire m’a plus révoltée que touchée ! On ne pense pas s’en sortir comme ça, sans punition, ce serait trop facile !

Et ses toilettes de la honte on en parle ?! Aucun établissement scolaire, qu’il soit public ou privé, français, américain ou de n’importe quelle autre nationalité, n’aurait toléré des graffitis diffamatoires sans les enlever au bout de 2 minutes chrono ! Encore plus aux États-Unis, le pays des procès à tout va !

La seule chose que je trouve vraie dans cette histoire est une phrase dite par Alice : « Les gens ne deviennent pas méchants et vicieux du jour au lendemain. Mais laissez leur un temps d’adaptation, et ils seront capables du pire ». Au moins sur ce point nous sommes d’accord !

Je sais que beaucoup ont adoré ce livre, je suis l’exception, donc si vous voulez vous faire votre propre avis, lisez ce livre !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s