Les silences de Thalès de Hélène Louise

img_7777

 

 

Auteur: Hélène Louise

Edition : Edition Chimère

Nombre de pages : 214

Prix : 11e

Genre : Young Adult

 

 

Résumé : 

Thalès vient d’emménager à Bayères-sur-Loire. Elle a seize ans, un prénom improbable et le goût des mots.

Elle a un nouveau chien, un nouveau chat, une nouvelle maison.

Elle a aussi un père, Pierre (professeur de mathématiques, vraisemblablement dépressif, addict au crochet) et une petite sœur, Sidonie (surdouée, hypersensible, gothique).

Les vacances d’été commencent…

Mon avis : 

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteure des Silences de Thalès, Hélène Louise, pour l’envoi de son livre, qui a été une très très bonne découverte !

Je ne m’attendais pas du tout à tomber nez à nez avec cette histoire ! C’est sûr que face à ce titre plutôt énigmatique, je ne savais pas tellement à quoi m’attendre. Le résumé m’a un peu mise sur la voie mais j’ai tout de même été agréablement surprise !

Je ne saurais pas vous résumer ce livre en simplement quelques mots voire quelques phrases parce que cette histoire est poignante. Ce livre pleure la mort et célèbre la vie, il est à la fois superbement drôle et magnifiquement triste.

On retrouve la famille de Thalès, une adolescente un peu hors norme, après un événement assez tragique qui a bouleversé leur équilibre familial. En réalité, ils ne sont pas confrontés à un événement tragique mais à deux, en l’espace de très peu de temps (spoil oblige je ne vous en dis pas plus !). Ils forment une famille assez hétéroclite et je pèse mes mots !

Son père est un professeur de mathématique accro aux équations à 40 000 inconnues (très peu pour moi merci !) et au crochet, plutôt pas banal si vous voulez mon avis !

Sa petite sœur, Sidonie âgée d’une dizaine d’années est une surdouée très surdouée, qui a toujours réponse à tout, un puis de culture assez dérangeant (je n’aimerais pas me retrouver face à elle dans la réalité, elle a toujours le dernier mot et un sens acerbe de la rhétorique !). Elle est surtout très « gothique », de ses habits à ses cheveux, en passant par ses doudous jusqu’à ses animaux de compagnie, tout est absolument noir ! Les deux petites tresses noires qu’elle porte tous les jours complètent le tableau !

Et Isolde, qui n’appartient pas réellement à la famille mais qu’on pourrait associer à une tante est tout ce qu’on ne s’attend pas à trouver chez une professeure de physique en prépa ! Elle est grande, belle et plantureuse. Glamour jusqu’au bout des ongles, se cachant derrière sa féminité pour cacher au monde qui elle est réellement !

Thalès, 16 ans est une accro à presque tout et à presque rien ! C’est vraiment bizarre comme descriptif, mais je n’ai pas trouvé mieux pour la définir ! Elle est juste une adolescente en somme, une fille banale comme tout le monde, sans ni plus ni moins de problèmes que les autres, essayant de s’intégrer dans la communauté et de vivre sa vie malgré la tragédie qui a touché sa famille !

Le lecteur rentre donc dans l’histoire au moment où une deuxième tragédie les frappe : cette fois-ci je pense pouvoir vous le dire, la mort de leur grande tante qui les a obligés à déménager et à venir s’installer à Bayères-sur-Loire. Je ne vais pas tellement m’attarder sur l’histoire en elle même parce que tout ce que je pourrais vous en dire reviendrait à trop vous en dévoiler sur l’histoire ! Mais je vais plutôt vous parler de l’atmosphère du livre !

Si je devais vous décrire cette histoire en un seul mot, je dirais : demi-deuil ! Ne vous formalisez pas, ce n’est pas une mauvaise chose, pas du tout au contraire ! Ce livre parle d’un sujet qui nous fait peur à tous mais avec beaucoup d’humour et de légèreté ! Et pour parfaire le côté comique de situation, le personnage d’un croque-mort vient compléter le tableau ! Il n’y a pas de lourdeur, pas de longueurs et chaque mot est choisi avec soin.

L’auteure a choisi d’écrire sur un sujet tabou : la mort. Pas très appétissant en effet au premier abord, mais elle le fait avec brio ! Écrire sur la mort n’est pas évident, je ne suis pas auteure, mais même pour moi, écrire cette chronique est quelque peu compliqué, je voudrais trouver les mots justes ! Alors imaginez écrire tout un livre … Mais pourtant, la mort dans ce livre mais pas tabou, ni triste, ni mauvais, elle est juste là. Cette famille porte le deuil et essaye de se reconstruire. Je vous mentirais si je vous disais que les personnages du livre forment une famille heureuse et épanouie, ce n’est pas vrai, mais à chaque chapitre, l’espoir reprend à chaque fois un peu plus vie. Les personnages à chaque chapitre reprennent un peu plus vie. Ils ont toujours une raison de sourire à la vie et d’être heureux. Au fur et à mesure du livre, ils apprennent à apprivoiser leur douleur et « à vivre avec ».

Dans ce livre, il n’y a pas de sujet tabou, rien n’est évoqué du bout des lèvres (on peut compter sur Sidonie et sur son franc parlé pour évoquer tous les sujets les plus morbides de la planète sans aucune lourdeur), il y a juste des faits, de la science, quelques larmes et beaucoup d’éclats de rire.

Les silences de Thalès n’est pas une histoire banale, je n’en ai jamais croisé de telle ni lu d’ailleurs. Mais ce livre a quelque chose en plus, il m’a apporté quelque chose en plus. Ce livre ne parle pas de la mort comme une fin en soi, c’est une tragédie, mais il faut bien la vivre et continuer à avancer. Au final à la fin du livre, il n’y pas d’héroïne qui sauve la vie de toute une ville voire même de l’humanité toute entière comme dans les dystopies, personne ne tombe follement amoureux au premier regard comme dans les romances, mais ce livre Young Adult évoque différentes thématiques de la vie et à la fin, le lecteur en ressort grandit, il parle de la vie avec un grand V ! J’ai compris beaucoup de choses grâce à ce livre et je suis fière que ce soit un personnage imaginaire de 10 ans que me les aient apprises !

Énorme plus de ce livre, l’auteure emploi un vocabulaire riche et soutenu qui change réellement de tous les livres YA d’aujourd’hui, un vrai bonheur !

Deuxième énorme plus, à chaque chapitre il y a un poème ou une citation, d’un auteur ou d’un livre qui rend le roman en lui-même tellement plus vivant !

J’ai adoré ce livre, pour les bons moments qu’il m’a fait passer, pour ce qu’il m’a fait ressentir (le calme après la tempête), pour les questions qu’il m’a emmené à me poser !

Je vous recommande réellement ce livre si vous voulez passer un bon moment en bonne compagnie avec une histoire simple mais tellement efficace qui traite d’un sujet pas si facile…

Publicités

2 réflexions sur “Les silences de Thalès de Hélène Louise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s