U4 Contagion par C. Trésor, Y. Grevet, V. Villeminot et F. Hinckel

img_7897

Auteur : C. Trésor, Y. Grevet, V. Villeminot et F. Hinckel

Edition : Nathan

Nombre de pages : 450

Prix : 16,95e

Genre : Dystopie, Jeunesse

Résumé : 

Le virus U4 a décimé 90% de la population mondiale, n’épargnant que les adolescents entre 15 et 18 ans et de rares adultes. Jules, Koridwen, Stéphane et Yannis font partie des survivants. Mais ils ne sont pas les seuls…

« Je m’appelle Séverine, le monde est ravagé et je crois que je suis enceinte.

Je m’appelle Philippe, moi président de la république française, je n’ai pas pu sauver ma propre famille.

Je m’appelle Nicolas, je suis bloqué en Espagne avec mes potes: tout le pays est mort sauf nous, touristes français.

Je m’appelle François, c’est de la folie mais par amour, je suis prêt à redevenir un hors la loi. Je m’appelle Koridwen, j’ai l’impression d’avoir déjà vécu ça… »

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Lecteurs.com pour l’envoi de ce roman. J’ai participé il y a quelque temps à l’explobook organisé par le site et j’ai été sélectionnée pour recevoir un livre et ensuite le chroniquer. Donc voilà ma chronique sur le livre que j’ai reçu U4 Contagion.

Quelques mots avant toute chose sur les livres U4. De la série U4, il existe 5 livres. Les 4 premiers sont écrit par 4 auteurs différents, Jules est écrit par Carole Trébor, Koridwen est écrit par Yves Grevet, Stéphane est écrit par Vincent Villeminot et Yannis est écrit pas Florence Hinckel. Ce dernier tome Contagion est écrit par les 4 auteurs. Tous ces tomes peuvent se lire dans le désordre !

Avant de commencer cette lecture, je n’avais lu aucuns des autres livres précédents. Je me suis un peu renseignée sur ce livre et j’ai découvert que Contagion n’est pas vraiment une suite. A la lecture du résumé, j’ai cru que c’était l’histoire de 5 personnages qui relatait le récit de leurs aventures mais après avoir terminé ce livre, je pense qu’il s’agit plutôt, en réalité, d’un recueil de nouvelles.

Le livre réunit plusieurs nouvelles sur les personnages principaux, mais aussi des chapitres sur des personnages secondaires. Tous les chapitres sont courts et écrit par un auteur différent, au début c’est un peu bizarre parce que chaque auteur à sa propre manière d’écrire mais à la fin la lecture est fluide (même s’il y a un auteur que je préfère en particulier Florence Hinckel).

A la fin du livre, il y a deux BD qui sont très bien réalisées mais qui pour moi manquent un peu de détails mais elles illustrent très bien certains passages du livre (il est parfois bon d’avoir quelques dessins pour s’imaginer certaines scènes, j’ai bien aimé ces bandes dessinées).

Il s’y trouve également 4 Fan fiction, je ne suis pas très fan des Fan fiction de base, mais celles-ci sont plutôt bien écrites. Je n’en dirai pas trop parce que je ne voudrais pas que mon allergie au Fan fiction déteigne sur vous !

Puisque je n’avais pas lu les premiers tomes, les quelques chapitres du début qui relatent la vie des personnages avant l’épidémie, m’ont beaucoup aidé à comprendre la trame de l’histoire et à me familiariser avec les personnages. J’ai par dessus tout aimé le passage qui parle de la vie de Léna, cette fille qui au début de l’épidémie est allée se réfugier dans l’abri antiatomique de ses parents, mais malheureusement sans eux. Pendant tout un chapitre, on est bloqué avec elle dans cet abri, on vit avec elle jusqu’au jour, après des mois d’hibernation solitaire, elle décide d’enfin sortir et d’aller explorer le monde extérieur. Mais après qu’elle soit sortie, plus aucun chapitre ne nous raconte la suite de son aventure, on la laisse là, déambuler dans les rues de New York et je trouve ça vraiment dommage. Son récit méritait d’être un peu plus détaillé.

On continue la lecture avec de nouveaux chapitres sur de nouveaux personnages. Chaque personnage à sa façon bien a lui d’appréhender l’épidémie, sa façon bien a lui de vivre ou de survivre. Certains deviennent des terroristes, d’autres préfèrent vivre en marge de la société, d’autres préfèrent s’allier car l’union fait la force ou alors se rebeller. J’aime bien l’idée de savoir que chacun à sa propre façon de survire à cette tragédie, cela prouve vraiment que chacun est différent.

Dès les premières pages, les auteurs nous mettent en garde que certains chapitres peuvent spoiler certains passages des autres livres, moi qui ne les ai pas lu, ça ne me posait pas tellement de problème mais je pense que ceux qui les ont lu, ces « spoilers » ne sont que des rappels de que ce qu’ils connaissaient déjà. Il m’a été parfois difficile de reconnaître certains personnages alors je déconseille de lire ce livre sans avoir lu les précédents, parce qu’il m’est souvent arrivée d’être perdue face à tous les personnages du livre et leurs différentes histoires qui ne sont que très brièvement évoquées dans ce tome.

Je ne sais pas tellement où me placer par rapport à ce livre. Les nouvelles qui j’y ai lu sont souvent trop courtes pour qu’on accroche vraiment à un personnage en particulier. A la lecture du résumé, j’attendais beaucoup du récit sur Koridwen, celle qui a déjà vécue ça, mais pour elle, comme pour les autres, ces récits n’ont fait que me donner certains passages de sa vie, sans vraiment me donner de fin. A la fin de ce tome, je n’en sais pas plus qu’au début… J’en ai découvert un peu plus sur certains personnages, mais ce tome ne parle de pas comment ils vont vivre ou se reconstruire après l’épidémie, on les laisse juste à leur vie, exactement comme on les avait trouvé.

J’ai pourtant adoré cette idée, 4 livres, 4 auteurs et une cinquième les réunissant tous ! En plus l’histoire est audacieuse, 90% de la population mondiale décède en seulement quelques jours mais seulement quelques adolescents français (de 15 à 18 ans, tant pis pour moi je serais morte) ayant reçu un vaccin contre la méningite survivent. Le pari était risqué mais pourtant le style des différents auteurs est agréable, l’histoire est bonne et les personnages bien trouvés. Je pense que l’exécution ici, n’est pas la bonne. Je pense que pour lire ce livre et pleinement l’apprécier, il faut avoir lu avant les autres tomes (en espérant que ce livre ne soit pas des redites de ce qu’il est dit dans les 4 autres U4…). Il est vraiment dommage par contre que ce livre ne nous donne pas une fin en bonne et due forme sur ces personnages ou alors qu’il nous apporte une suite. Je reste un peu sur ma fin mais j’ai apprécié cette lecture parce que cette histoire est vraiment innovante. Pour m’aider un peu, je pense que par la suite, je vais lire les autres tomes de U4 parce que j’aime beaucoup les aventures de ces survivants de l’apocalypse sur qui je n’en sais pas assez !

Publicités

2 réflexions sur “U4 Contagion par C. Trésor, Y. Grevet, V. Villeminot et F. Hinckel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s