Cogito de Victor Dixen

IMG_5652

 

Auteur : Victor Dixen

Editeur : Robert Laffont

Collection : Collection R

Nombre de pages : 544

Prix : 19,90€

Genre : Dystopie, Young Adult

 

 

 

Résumé RetV2

 

Un don du ciel…
Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie.
…ou un pacte avec le diable ?
Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour  » améliorer  » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?
Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société.
L’ultime frontière sera notre cerveau.

Mon avis VetR 2

 

Merci à Robert Laffont et à la Collection R pour l‘envoi de ce roman !

 

Vous me connaissez assez bien maintenant pour savoir que je suis une fan inconditionnelle de Victor Dixen ! Je suis tombée littéralement et inconditionnellement amoureuse de Phobos et de Marcus dès les premières pages ! Et même après tous les chemins tortueux que la saga a pris, mon beau musicien épicurien restera toujours dans mon cœur !
Donc autant vous dire que j’attendais avec impatience (mais avec un peu d’appréhension quand même) la sortie de son nouveau roman !
Malheureusement, je n’ai pas trouvé ce roman à la hauteur de sa dernière saga, et même si je m’en détache complètement, je n’ai pas trouvé ce livre à la hauteur tout court Beaucoup de choses m’ont dérangé, tant en ce qui concerne l’histoire que les personnages. Ce n’est que partie remise pour Victor que je ne compte pas lâcher !

 

Dans cette histoire, on fait la rencontre de Roxane, une jeune fille un peu rebelle, orpheline de mère et qui vit à présent avec son père, dans la plus grosse altération de France. Depuis la création des intelligences artificielles, le travail des Hommes a été donné aux robots et pour tous ceux qui veulent encore travailler pour nourrir leur famille, se retrouvent sous-fifres desdits robots. C’est le cas pour le père de Roxane qui passe son temps à travailler comme un forcené, dans des conditions miteuses, pour un salaire de misère.
Roxane a décidé de s’émanciper de cette vie, elle a arrêté de se comporter comme les codes lui dictent de le faire, elle ne travaille plus en classe, elle passe son temps avec son clan à voler, faire preuve d’insubordination. Cette pente glissante l’a conduit tout droit vers la pauvreté. Jusqu’au jour où elle est sélectionnée pour participer à un stage de programmation neuronale qui va lui inculquer en seulement 7 jours tout le programme de révision du BAC (Brevet d’Accès aux Corporations). Elle signe et se retrouve aux Iles Fortunés avec 29 autres candidats richissimes avec lesquels, elle ne veut pas devenir amis. L’avancée de la programmation neuronale est-elle assez poussée pour que tout soit sans risque ? Va-t-elle regretter son choix ? Si c’était moi, je n’aurais pas signé !

 

Comme à son habitude, Victor Dixen nous a créé un univers riche, complexe et surtout extrêmement visuel et sensoriel. J’adore ce genre de décor dans lequel j’arrive sans mal à me projeter. C’est la force de la plume de l’auteur, lyrique, comme un poème. On a l’impression de voyager rien qu’avec des mots vers des contrées lointaines. A chaque fois, je me laisse porter et emporter. J’adore le style de Victor, rien que pour ça, je continuerai à lire ses livres, parce qu’il est doué pour l’écriture, c’est un vrai don et de nos jours, certains en manque cruellement.
Ça, c’était le point positif, maintenant passons à ce qui m’a le moins convaincu…

Tout d’abord les personnages. En 500 pages, je n’ai pas du tout été capable de m’attacher à quiconque et encore moins à Roxane, l’héroïne principale. Son attitude est purement et simplement exécrable. Elle est violente et virulente, parfois vulgaire, elle ne fait preuve d’aucune maturité et se prend un peu pour la reine de son propre monde…
En ce qui concerne les autres personnages, je les trouve purement et simplement insipides et sans saveur. C’est peut-être un peu dur dit comme ça, mais c’est exactement ce que j’ai ressenti.

En ce qui concerne l’histoire en elle-même, je ne connaissais strictement rien à l’intelligence artificielle avant de commencer ce roman. Heureusement que Victor a tout de même bien éclairer ma lanterne (même si je n’ai tout compris).
Pour moi, il y a deux parties vraiment très distinctes dans ce roman. La première est explicative. Elle pose le contexte et le cadre, elle introduit les personnages et explique les bases de l’intelligence artificielle et de la programmation neuronale. La seconde est la phase « d’action ».
Je ne sais pas laquelle des deux parties, je préfère, laquelle est la « moins pire ». J’ai trouvé la première partie extrêmement longue et lente. Elle dure plus de 300 pages et il ne se passe pas grand-chose. Une partie aussi longue perd de sa richesse et de sa qualité.
La seconde plonge totalement dans le stéréotype de la dystopie Young Adult avec une fille qui vient des quartiers pauvres, destinés à une vie de pourrie, sur qui on n’aurait pas parié un kopeck, qui sauve le monde de la destruction. Grossièrement, c’est ce qu’il s’est passé. Je n’ai pas non plus trouvé que cette phase, dite d’action, était au summum des rebondissements.
Pour finir, le final m’a déçue. La fin est arrivée trop vite, comme un cheveu sur la soupe. Tout était un peu trop facile à mon goût.

 

Oui, pour moi, Cogito a été une lecture en demi-teinte Je n’ai pas particulièrement apprécié ce roman, il ne m’a fait ni chaud ni froid.
Je suis déçue parce que j’attendais beaucoup de ce roman, mais c’est un loupé. Ça arrive et je ne baisse pas les bras pour autant !

 

Petite anecdote qui m’a beaucoup perturbé pendant ma lecture : Roxane passe la seconde partie du livre avec des ballerines. Quelqu’un a déjà essayé de courir un sprint avec des ballerines ? Perso, je n’ai jamais pu trottiner avec ses suppôts de Satan aux pieds ! Je ne sais pas pourquoi mais qu’elle puisse faire tout ce cirque sans les perdre une seule fois m’a perturbée (il m’en faut peu vous voyez).

 

Je vous recommande ce roman parce que c’est du Victor Dixen tout simplement ;)

8 commentaires sur « Cogito de Victor Dixen »

  1. Ohlala les avis divergent beaucoup sur ce livre, j’ai pris la box « mille et un livres » de juin pour ce livre mais je ne peux pas m’empêcher de lire les chroniques 😅 je vais devoir encore attendre un moment avant de le recevoir et de me faire mon avis.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’ai vu que les avis étaient soient coup de cœur soit déception … j’espère que tu seras dans la première catégorie ! Mais ne te laisse pas trop influencer non plus par les nos avis, ça risque d’avoir une incidence sur ta lecture et ça serait dommage !

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis contente d’enfin lire un article un peu plus négatif !! J’avais l’impression d’être la seule à avoir du mal, j’en suis à 200 pages depuis que la collection nous l’a envoyé et je suis incapable d’avancer … rien ne me va dans ce roman x)
    Merci pour ton article !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s