Forever You – Saison 1 de Rose Becker

temp

 

Auteur : Rose Becker

Edition : Addictives

Nombre de pages : 588

Prix : 14,90€

Genre : Young Adult

Pour vous le procurer c’est par ici.

Résumé :

 

Rumors & Liars
Bienvenue sur la page officielle du Corbeau.
Connaissez-vous vraiment vos amis ? Savez-vous qui est assis à côté de vous en classe ? Vous êtes certain que votre meilleure amie est ce qu’elle prétend ? Que votre partenaire de sport garde le même visage lorsqu’il quitte le terrain ?
Je suis The Crow.
Je suis celui qui connaît la vérité.
Et je vais vous la révéler.
Je vais tout vous dire au sujet des élèves de la Kennedy High School. Tout ce que vous ne savez pas. Tout ce qu’ils cachent. Tout ce qu’ils taisent.
Tout le monde a des secrets.
Restez connectés.

***

Tout le monde a des secrets.
Et certains peuvent tuer.

Je m’appelle Grace Adams, j’ai 17 ans et ma vie est empoisonnée par un secret. Je ne suis pas celle que je prétends. Je porte un masque en permanence : au lycée, avec mes amis, en famille. Je joue à être une autre, une fille que je ne suis pas.
Jusqu’à Noam.
Noam Hunter.

Le beau brun ténébreux, rebelle et insolent, pour lequel toutes les filles du lycée craquent.
Je suis la dernière personne à avoir vu son frère vivant avant qu’il ne disparaisse. Et à la suite de cet événement tragique, Noam le provocateur, celui qui tient tête à tout le monde et passe outre aux règles, se rapproche enfin de moi.
Mais comment lui avouer qui je suis ? Comment revenir en arrière et être moi-même ? Comment tomber amoureuse quand on trompe tout le monde ? D’autant qu’un mystérieux corbeau commence à révéler sur Internet les secrets les plus sombres des élèves… bouleversant la vie de toute notre communauté.
Je m’appelle Grace.
Je suis une menteuse.
Et je suis en danger.
Non, en fait, nous le sommes tous…

Lire la suite de « Forever You – Saison 1 de Rose Becker »

Publicités

Ne m’oublie pas de Victoria Stevens

24774878_1720743581332615_1849159197453108952_n

Livre à paraitre le 11 janvier !

Auteur : Victoria Stevens

Edition : Hugo Roman

Collection : New way

Nombre de pages : 380

Prix : 17€

Genre : Romance, Young Adult, Drame

Pour vous le procurer c’est par ici.

Résumé : 

Je me souviens que tu avais toujours raison, même quand je voulais à tout prix que tu aies tort.
Je me souviens des gâteaux que tu cuisinais quand j’étais triste, et des histoires qu’on lisait ensemble auprès du feu. Je me souviens que tu affirmais que même quelque chose d’aussi petit qu’un flocon de neige pouvait changer le monde. Tu me manques maman, mais je me souviens de tout…

À la mort de sa mère, Hazel est envoyée en Australie chez un homme qu’elle connaît à peine, laissant derrière elle tout ce qu’elle a toujours aimé. Mais le soleil, la mer et le sable blond sont bien trop futiles pour consoler sa peine. Jusqu’au jour où elle rencontre Red et Luca, des frères jumeaux qui vivent dans la maison d’à côté. Elle commence à réaliser qu’elle passe sans doute à côté de sa vie. Alors qu’elle tente de se reconstruire peu à peu, elle va comprendre qu’elle n’est pas la seule à lutter contre ses fantômes. Mais peut-elle accepter si facilement qu’un coeur brisé peut parfois guérir ?

Lire la suite de « Ne m’oublie pas de Victoria Stevens »

Novembre 9 de Colleen Hoover

« Je suis translucide, à la dérive, sans but. Elle est mon ancre, celle qui plonge dans ma mer ». 

IMG_1157

 

Auteur : Colleen Hoover

Edition : Hugo roman

Nombre de pages : 340

Prix : 17€

Genre : Romance, Drame

Pour vous le procurer c’est par ici.

Résumé : 

Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.

La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.

Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.

Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est unemine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.

Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

 

Mon avis : 

Je suis tellement tellement heureuse de pouvoir, enfin, vous parler de ce petit bijou ! J’attendais sa sortie française depuis plus d’un an. Et même si je l’avais en VO dans ma PAL depuis des mois, je n’ai jamais eu le courage de me mettre à la lecture ! Vous voulez connaitre, maintenant, mon plus grand regret ?! C’est de ne pas l’avoir lu plus tôt ! J’annonce ici officiellement que « November 9 » est définitivement mon livre préféré de Coho (bon jusqu’à son prochain opus, on est bien d’accord !).

Lire la suite de « Novembre 9 de Colleen Hoover »

La nuit d’Ulysse de Salomé Rouiller

IMG_9592.PNG

 

 

Auteur : Salomé Rouiller

Edition : L’âge d’Homme

Nombre de pages : 104

Prix : 9e

Genre : Drame

 

 

 

Résumé : 

Et si l’on vous parlait d’un autre Ulysse? Celui qui erre dans une ville emplie de vide. Celui qui s’accroche désespérément à un passé qui le rend fou. Cet Ulysse qui s’enivre d’alcool et de douleur, au son de sa propre médiocrité. Cet homme qui trébuche dans l’ombre du héros, malsain, détruit, et qui tente de s’approprier un souvenir fuyant pour se reconstruire. Ulysse seul, seul contre la vie même, cette traîtresse qui s’acharne à le faire respirer, malgré la souffrance.

Mon avis : 

La lecture de ce livre n’a pas été aisée… Je n’ai pas pour habitude de baisser les bras ni même d’arrêter ma lecture alors même que je n’ai pas tourné la dernière page du livre. Il serait vous mentir que de vous dire, que je n’ai jamais voulu refermer ce livre et ne jamais y revenir.

Ce livre a beau être court, ce n’est pas pour autant que cela rend sa compréhension plus facile, bien au contraire. Je n’ai pas compris un traitre mot de cette histoire avant les deux dernières pages ! Je mets souvent en cause ma blondeur naturelle lorsque je ne comprends pas quelque chose, mais sur ce coup là, c’était mon cerveau qui me faisait défaut !

Le style était parfait, à couper le souffle. Toutes les phrases s’enchainaient les unes après les autres dans une synchronisation parfaite, le tout emprunt de poésie ! Mais la magnifique tournure des phrases n’en rend pas plus facile la compréhension de l’histoire …

On entre dans un univers un peu particulier, dans un New York actuel un peu brumeux. On rencontre un homme dont on ne connaît pas le nom ni la description, qui passe son temps à boire (et à se droguer ?!). Je croyais au début, que toute l’histoire se passait dans sa tête (un peu de schizophrénie ?!) ou alors dans un de ses rêves. De ce que j’ai compris, il passe de bar en bar, rencontre des personnes qui vont réussir à changer sa façon de voir les choses (dont je ne sais pas s’ils sont réels ou non), en un mot, il essaie de noyer ou de cacher son chagrin (qui vient d’où exactement, personne ne le sait). Il est à la recherche d’Ulysse, le héros de la mythologie je pense. Le personnage voit sa femme, Pénélope et même Circé, une magicienne aux côtés sombres, mais là encore allez savoir si ces rencontres sont bien réels ou juste le fruit de son imagination. Et l’histoire se passe comme ça, sur ce même ton où se mêle alcool et poésie, et je n’ai toujours strictement aucune idée de ce que je suis en train de lire.

Qu’on ce le dise, je comprenais le sens des phrases (la compréhension n’est vraiment pas difficile), mais remettre ses phrases dans le bon contexte pour former une histoire cohérente, là c’était plus compliqué …

Et puis on arrive à l’avant dernière page au moment où un retour en arrière nous éclaire à la façon d’un « Euréka » à la Archimède ! Et tout prend enfin son sens. Toutes ces phrases au sens détournées, toutes ces exclamations, toutes ces folies et ces désespoirs, tout prend enfin son sens ! Je suis restée littéralement bouche bée devant un tel chez d’œuvre !

Et dire qu’au début, j’ai descendu ce livre en flèche .. mais la claque finale que je me suis prise dans la figure ne me fera plus faire deux fois la même erreur !

Pour bien comprendre toutes les subtilités de ce livre et retrouver le personnage (dont cette fois je connaissais le secret), une deuxième lecture m’a permis de mieux rentrer dans l’histoire, de mieux le comprendre, de me mettre à sa place (et peut être aussi de prendre un peu de son fardeau) ! Cette deuxième lecture m’a été nécessaire pour que tout se remette dans l’ordre. Cette relecture a été une révélation, ce livre est un chef d’œuvre ! Heureusement que je me suis accrochée, que je n’ai rien voulu lâcher avant de l’avoir terminé (je remercie mon entêtement à toute épreuve).

Ce qui m’a poussé à continuer jusqu’au bout, c’est le style de l’auteur, merveilleusement poétique et d’une beauté à couper le souffle ! Des phrases exceptionnellement bien tournées, mises en vers dans un style lyrique absolument grandiose ! Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un livre aussi bien écrit (depuis ma lecture de Tolstoï je crois).

Alors je recommande ce livre coup de cœur à tous ceux qui apprécie l’aventure, n’ont pas peur de l’inconnu et qui veulent juste se laisser porter par une histoire au pouvoir envoutant !

 

Inséparables de Sarah Crossan

IMG_9351.PNG

 

Auteur : Sarah Crossan

Editeur : Rageot Edition

Nombre de pages : 416

Prix : 14,90e

Genre : Jeunesse, Drame, Romance

 

 

 

Résumé :

Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l’intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n’appartienne qu’à elle ?

Mon avis : 

Je tiens tout d’abord à remercier les Éditions Rageot pour l’envoi de ce livre ! Je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps, « Inséparables » est un énorme coup de cœur pour moi !

J’ai attendu longtemps, longtemps, longtemps … avant que ce livre ne franchisse la porte de ma boite aux lettres ! Je regardais tous les jours comme une petite fille qui attend le Père Noël, dans l’espoir qu’il soit arrivé ! Je courrais après le facteur, j’ai même fais des prières pour qu’il arrive plus vite ! Et un jour enfin, j’ai eu ce livre entre les mains ! Et pas n’importe quel livre, LE livre, ma nouvelle découverte, mon nouveau coup de cœur, mon nouveau chouchou !!! Je suis devenue littéralement hystérique, j’ai sauté partout, j’ai crié partout … mais j’ai dû attendre (trop longtemps) avant de pouvoir le commencer, parce que j’avais une autre lecture en cours (je n’aime pas du tout lire deux livres en même temps), sur ce coup là, j’ai pleuré aussi 😉

Et puis il y a quelques jours, j’ai enfin pu ouvrir ce livre et me plonger dans le monde de Grace et Tippi. Grace et Tippi sont des sœurs siamoises. Comme des sœurs elles partagent tout, leur vie, leurs secrets, mais également deux jambes et un système digestif ! Elles sont littéralement inséparables mais accro l’une à l’autre !

Alors que leur famille croule sous les dettes à cause des frais médicaux (qui coutent une véritable fortune aux États-Unis), Grace et Tippi, qui faisaient jusqu’alors leurs études à la maison, sont envoyées dans un lycée privé. Est ce qu’on pourrait dire que leur vie commence véritablement le jour où elles posent un pied au lycée ?! Ou bien est-ce le début de la fin ?! En attendant, elles sont prêtes à vivre, à croquer leur vie à pleines dents et à en savourer chaque instant, ensemble, parce que rien ne pourra les séparer, parce qu’elles ont ce lien indéfectible que rien ni personne ne pourra jamais briser !

En entrant dans l’histoire, la première chose que l’on remarque, c’est sa forme ! Le livre est entièrement écrit en vers libres. J’ai lu beaucoup de poésies, mais je n’ai jamais lu de « roman-poésie » et j’ai adoré cette première expérience ! C’est doux et léger mais c’est aussi terriblement vivant !

Pour tous les adeptes de la grande poésie française, ce livre envoie balader toutes les figures de style et les styles déjà bien définis ! Sarah Crossan a crée son propre style bien à elle, de quoi nous en mettre plein la vue ! Mais le grand plus des vers libres, c’est la fluidité de la lecture. Les mots se lisent à une vitesse incroyable et plus on lit, plus on est plongé dans leur univers. On absorbe les mots, on les engloutit et on se retrouve incapable de fermer le livre. L’univers nous tient et on se dit « juste une page de plus »… Et sans crier gare, on tourne la dernière page du roman, les larmes au yeux, nageant entre tristesse et mélancolie et incapable de dormir ! Je pense avoir attendu toute ma vie pour lire un livre d’une telle intensité, d’une telle beauté, d’un tel tout !!

J’ai beaucoup de mal à écrire cette chronique et à mettre par écrit tous mes sentiments, parce que même après plusieurs jours, je suis encore chamboulée par cette lecture. Elle m’a touchée au cœur, m’a rendue tellement heureuse mais également tellement triste. Ce livre a révolutionné mon monde …

J’ai appris à connaître Grace et Tippi et elles sont devenues mes sœurs, une partie de moi, ma partie gauche et ma partie droite. J’ai traversé avec elles un million d’émotions, j’ai vécu des moments drôles et d’autres beaucoup moins … j’ai mélangé mes larmes aux leurs, j’ai lié ma vie à la leur !

Comme toutes les sœurs, elles sont différentes, tout en étant des copies conformes. Grace est romantique et sensible alors que Tippi est vive et un peu rebelle ! Ensemble, elles forment une équipe de choc, le caractère de l’une, relevé par celui de l’autre et vice versa ! C’est Grace qui nous raconte leur histoire et son point de vue est touchant et émouvant … Certaines personnes vivent leur vie mais finissent par baisser les bras alors que Grace « souffre » sa vie et la prend à bras le corps ! Toutes ses blessures et ses fêlures, la rendent plus forte et toutes les entraves sur son chemin ne font que renforcer son amour pour sa sœur ! Mais durant tout son parcours semé d’embuches, on souffre tout autant qu’elle …

Grace et Tippi se sont promis que rien ne pourrait les empêcher de vivre, qu’elles pourraient toujours tout faire, tout, sauf tomber amoureuse ! Elles ont fait un pacte, mais il est parfois beaucoup plus difficile de ne pas écouter son cœur, quand celui-ci commence à battre pour quelqu’un d’autre …

Alors qu’elles ont toujours passé leur vie seules avec leur famille et leur petite sœur … au lycée elles vont se faire des amis. Yasmeen et Jon. Yasmeen n’est pas ce que l’on pourrait attendre d’une fille bien comme il faut. C’est une rebelle aux cheveux roses, qui fume, qui boit, mais qui va se battre bec et ongles pour défendre ses deux nouvelles amies. Jon est la complication des deux sœurs. L’élément imprévu, l’élément perturbateur. L’élément qui va mettre en route le cœur de Grace et qui va le faire battre plus fort. Alors qu’elles se sont promis de ne jamais au grand jamais, tomber amoureuse, Grace malgré toutes les mises en garde, va laisser entrer Jon dans son cœur ! Grace aime Jon tout en douceur et délicatesse, même Tippi ne peut rien faire contre cet amour qui la rend encore plus vivante ! Jon est gentil, intelligent et prévenant, de quoi en faire fondre plus d’une !

Pourtant on ne peut pas vraiment parler de romance, Grace découvrait de nouveaux sentiments qu’elle n’avait encore jamais éprouvé pour d’autres personnes que sa propre famille. C’était une ébauche de sentiments, de découvertes. L’histoire n’est pas basée sur l’amour mais sur tout ce qu’il y a à côté : la vie !

Quitte à parler de ce que ce roman n’est pas, il n’est pas non plus une apologie à la médecine. Certes il est expliqué ce que sont les sœurs siamoises et leurs traitements, mais le roman ne creuse pas plus en profondeur. Il n’est pas larmoyant de pitié et de tristesse pour la condition de G+T. C’est une ode à la vie ; on partage leur quotidien, leurs cours, leurs nuits, leurs rendez-vous chez le psy et leurs check up, mais aussi leur éclats de rire et tous leurs moments de pur bonheur ! Mais les choses vont se compliquer, parce que le taux de survie jusqu’à l’âge adulte des siamois est vraiment très bas, G+T vont passer par des moments difficiles qui bouleverseront leur vie à jamais, et la mienne soit dit en passant !

 

Ce livre m’a fait passé par tout un tas d’émotions, l’amour, la tristesse, la joie, la peur, l’amour ! C’était beau, c’était puissant, chaque ligne de ce livre était une bouffée d’oxygène. Mais c’était également dur et difficile, parce que vivre n’est pas facile, surtout dans leur condition.

C’était époustouflant. Sincèrement je ne trouve pas mes mots pour tout décrire, c’était puissant autant que c’était douloureux ! G+T font partie intégrante de moi et les laisser partir, reprendre ma vie après ces 400 pages est insurmontable parce que chaque mot venait se loger directement dans mon cœur, le livre parlait directement à mon âme. J’ai du mal à les laisser derrière, à refermer ce livre et à passer à autre chose ! Parce que ce livre était beaucoup plus qu’un livre … c’était l’histoire de deux vies qui n’en était qu’une, c’était l’histoire de l’amour de deux sœurs. C’était Inséparable !!

Si je peux être sûre d’une chose, plus jamais je ne lirai un livre pareil ! Il est unique .

Ce livre a chamboulé ma vie à tout jamais, je n’en suis pas sortie indemne alors pour tous ceux qui veulent vivre une aventure unique, ce livre est fait pour vous ! Après ça personne ne sera jamais plus le même !

 

 

 

 

 

The fire de Brittany C. Cherry

Processed with VSCO with hb1 preset

 

 

Auteur : Brittany C. Cherry

Edition : Hugo Roman

Nombre de pages : 436

Prix : 17e

Genre : Drame, Romance

Résumé : 

Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront – ils à vivre l’un sans l’autre ?

Mon avis : 

Je vais laisser les mots parler d’eux mêmes !

« Son âme était incandescente et il brulait quiconque se tenait trop près. Elle s’approcha, sans craindre le destin qui menaçait de les réduire en cendres. De leurs cendres, ils se relevèrent pour de nouveau se consumer d’un feu ardent. Il n’avait jamais oublié son éclat. Elle ne l’avait jamais oublié. »

Quand je lis certains livres, il est plus facile pour moi d’écrire mes chroniques qu’avec certains autres, parce que ces livres en question m’ont plus touché ou alors parce qu’ils ont déclenché en moi quelque chose de particulier, quelque chose de spécial !

Cette chronique c’est écrite toute seule, les mots se sont simplement couchés sur le papier comme si c’était une évidence et j’aime écrire ce genre de chronique parce que parler d’un coup de cœur est ce qu’il y a de plus réjouissant ! « Quand on trouve une personne qui parvient à vous faire rire quand votre cœur à envie de pleurer il faut s’y accrocher. Ce sont ces personnes là qui changent votre vie pour le meilleur ».

Dans un tout autre contexte, j’ai souvent remarqué que certains livres peuvent être adoré ou alors détesté en fonction des personnes qui le lisent. J’ai toujours trouvé épatant la façon dont chacun pouvait percevoir les mots de l’auteur, les apprécier ou les détester ou simplement leur être indifférent ! Vous allez certainement me prendre pour une allumée mais quand je lis les livres de Brittainy C. Cherry, j’ai l’impression qu’elle parle directement à mon cœur. Elle utilise les mots justes, les mots qui déclenchent en moi des ondes de bonheur et d’amour ! Qui ne peut résister à « : « Peut être qu’il était une personne qui existait seulement, mais qui ne vivait pas » ou alors « Je lui donnait des framboises et elle m’offrait ses rêves. Elle me donnait des framboises et je lui confiais mes peurs ». Je ne suis peut être qu’une incorrigible romantique, mais ces mots je les ai longtemps attendu ! « Elle m’embrassait comme si elle était sincère, et je l’embrassais comme si elle était tout pour moi ». Certaines personnes savent parler d’amour, mais Brittainy C. Cherry, elle, nous le raconte !

Comme avec le premier tome, Brittainy C. Cherry parvient à mettre des mots sur ce qu’on n’arrive seulement à imaginer. Avec sa plume exquise, elle nous fait rêver d’amour et d’amitié, parfois séparer et parfois ensemble, nous plongeant dans des tourments de sentiments !

L’auteur ne nous fait pas simplement rêver, elle nous fait aussi croire ! A quoi ?! A beaucoup de choses ! Le plus grand talent d’un auteur n’est pas seulement de nous faire rêver mais de nous faire rêver d’espoir ! Avec The fire, j’ai rêvé d’Amour avec un grand A !

Chaque ligne de ce livre a provoqué en moi un nouveau coup de cœur ! Et pour la deuxième fois je ne suis pas déçue (elle réussirai presque à détrôner Colleen Hoover dans mon cœur !!).

Si je devais décrire le sentiment premier que je ressens après la lecture de ce livre, ce serait un sentiment de béatitude total ! Vous savez quand à un moment de votre vie, vous vous posez pour réfléchir à votre vie et vous vous rendez compte, qu’a ce moment, qu’à cet instant précis vous êtes pleinement heureux ?! Et bien c’est exactement ce sentiment que je ressens, celui d’être pleinement heureuse ! Les livres ont ce pouvoir sur moi, de contrôler mes sentiments et de me rendre heureuse, non pas partiellement mais totalement, indéniablement ! Pour certains cela peut paraître bizarre, mais pas pour moi, pas quand un tel livre croise ma route ! Parce qu’après un livre pareil, je vous promets qu’on n’en ressort pas indemne !

Pour vous parler du livre et de l’histoire en elle, les chapitres sont vus soit du point de vue de Logan soit de celui d’Alyssa ! Quand on rentre dans l’histoire c’est deux là ne se connaissent pas et on assiste en réalité à leur rencontre. Au chapitre d’après, ils sont devenus meilleurs amis alors que concrètement tout les oppose ! Alyssa est une pianiste hors pair née dans une famille très riche alors que Logan est un drogué incapable d’aller ne serait-ce qu’en cours ! Mais si il y a bien une chose qui les lie c’est leur famille : tous les deux sont invisibles aux yeux de leurs géniteurs ! Alors à leur manière ils vont se créer leur propre famille. Mais avec l’addiction à la drogue de Logan, les choses ne se passent pas comme prévu. L’histoire se passe, ils se perdent de vue et se retrouvent, éprouvent de la rancoeur l’un pour l’autre, se détestent et s’aiment tout à la fois !

L’histoire en elle même est simple, comme dans le premier tome. Ce n’est pas l’histoire qui fait de se livre un chef d’œuvre mais plutôt ce que l’auteur en fait, ce qu’elle écrit, le mots qu’elle emploie et qui arrivent à nous toucher au cœur !

« Mon frère Kellan est un super-héros. Il ne sauve peut-être pas de villes, il ne porte peut-être pas de cape, mais il change des vies. Il a toujours vécu chaque journée comme si elle était chargée de magie. Il sourit quand cela fait mal. Il croit à l’amour, à la vie et aux happy ends. Il croit à la famille. Je veux dire, il a cru en moi quand je ne le méritais probablement pas. Lui et moi avons eu des enfances différentes. Quand lui croyait au bonheur, moi, j’étais empêtré dans des tragédies, mais il m’aimais quand même. Il a continué à m’aimer quand je me bagarrais avec mes démons, avec le feu qui me dévorait, avec ma douleur. Il m’aimait d’un amour inconditionnel. Sans limites. Et grâce à cet amour, j’ai compris que je ne serais jamais seul ».

Alyssa est une fille un peu pommée, pas très jolie et un peu ronde. C’est un cerveau avec des doigts de fée ! Une note jouée sur un piano et on est déjà envouté ! Quand elle fait la connaissance de Logan, elle va devenir son point de repère, son point d’encrage, la seule chose qui va le rattacher à la vie !

Logan lui est complètement perdu … Sa mère est une droguée depuis des année et son père est le dealer le plus redouté de la ville qui quand il se rappelle qu’il a un fils, ne trouve rien de mieux à faire que de lui casser la gueule ! Alors Logan trouve un refuge dans la drogue jusqu’à sa rencontre avec Alyssa ! Il va continuer de se droguer mais elle va représenter pour lui une échappatoire, un moyen de ne pas être stone toute la journée ! Ils vont se compléter et chacun va devenir la meilleure partie de l’autre ! « Il y a des choses différentes chez tous les artiste, de par le monde. On pourrait dire qu’ils ressentent les choses différemment, plus profondément, peut-être. Ils voient le monde en couleur, alors que le plupart d’entre nous ne le voient qu’en noir et blanc. Ma vie était en noir et blanc avant qu’Alyssa n’y fasse irruption ».

« Je pourrais avoir une vie sans histoire avec quelqu’un d’autre. Je pourrais avoir le pavillon de banlieue, le boulot normal, les enfants normaux, le mari normal. Je pourrais avoir une vie confortable avec quelqu’un qui me conviendrait mais dont je ne serais jamais pleinement amoureuse. Mais ce n’est pas ce que je veux, Logan. C’est toi que je veux, avec tes cicatrices. Je veux tes brulures. Je veux ton bazar. Tes cicatrices, tes brulures, ton bazar, c’est mon cœur. Tu es tout ce que j’ai toujours voulu et tout ce dont j’aurais toujours besoin. Ta souffrance est ma souffrance. Ta force est ma force. Les battements de ton cœur s’accordent avec les miens. Alors, non, je ne vais pas choisir de laisser tomber. Je n’ai pas l’intention de fuir, même si les choses peuvent être dures parfois. Je te veux toi. Je veux tout de toi, le bon, le mauvais, le moins bon, la douleur, la colère. Si tu te retrouves en enfer, je te tiendrai la main pour en sortir. Si les flammes de nos vies continuent de monter, nous brulerons ensemble. Tu es tout pour moi, Logan. Hier, aujourd’hui et demain, je suis à toi. Tu es ma flamme éternelle ».

Sorti du contexte c’est peut être cliché mais pris dans le fil de la lecture, c’est absolument magique !

Si vous cherchez un beau livre pour un coup de cœur assuré, alors je vous conseille cet auteur ! Si vous chercher un livre merveilleux alors the fire brulera votre cœur ! (bon d’accord ce jeu de mot était nul mais vous m’avez compris 😉

Charlie + Charlotte de Shannon Lee Alexander

Processed with VSCO with f2 preset

Résumé 

Charlie n’a aucun doute sur son avenir, il est persuadé qu’un jour il résoudra les grands mystères de l’Univers. Mais lorsqu’il effleure le tatouage de Charlotte, ses certitudes s’envolent : l’amour est entré dans l’équation. Il est prêt à tout pour elle, quitte à mettre en péril sa carrière académique. Sans comprendre, il accepte toutes ses requêtes, même s’il sent bien qu’elle cache un terrible secret…

Mon avis 

Aujourd’hui je reviens vers vous avec une bien mauvaise nouvelle … Pour la première fois de ma vie j’ai arrêté la lecture d’un livre avant la fin. J’ai arrêtée ma lecture de Charlie + Charlotte … Je vais vous en expliquer les raisons.

Vous connaissez cette sensation, prendre un livre en espérant passer un bon moment, espérant passer le temps. On s’imagine des personnages fictifs, et au fur et à mesure des pages qui défilent, on les invente dans notre tête, de notre propre façon et avec nos détails bien à nous.

Et puis les mots forment des images qui se gravent à jamais dans notre esprit et nous emporte en quelques lignes vers ce que l’on a toujours voulu être, vers ce que l’on a toujours voulu entendre et devenir. Ces quelques lignes deviennent des moment magiques. Les personnages ne sont plus vraiment fictifs, ils deviennent réels mais plus que ca encore, ils deviennent des amis, une famille, notre famille.

On en arrive à un tel point qu’au moment de fermer le livre, une part de nous même est restée à l’intérieur pour toujours. On a envie de rire, de pleurer, de parler d’amour, d’écrire à l’auteur pour le remercier de ce si gros coup de cœur, de lui faire une déclaration d’amour (à lui et à ses personnages), mais surtout on aurait envie de rester avec eux pour toujours et à jamais (voir même pouvoir les glisser dans notre poche !). Et bien ce livre m’a fait ressentir tout le contraire …

Tout d’abord je n’ai pas du tout accroché avec Charlie. Au début je me suis dis « c’est super enfin un narrateur masculin, il n’y en a jamais d’habitude », et bien maintenant j’ai compris pourquoi ! Parce que les narrateurs masculins ne parlent pas de leurs sentiments et ne sont pas doués pour la réflexion, ca fait donc d’eux des personnages lisses et sans intérêts. Voile ce que m’a fait ressentir Charlie, la tête, un peu geek, « le beau gosse qui s’ignore », mais qui n’a aucun intérêt. Je ne suis pas arrivée à m’accrocher à ce personnage parce que l’auteur ne nous donne rien à quoi nous accrocher.

Ensuite, Charlotte. Au début elle est intrigante, c’est la fille « un peu dans la lune », qui dessine, qui ne se prend pas au sérieux, sincèrement je l’ai beaucoup aimé. Et puis au fil des pages son secret nous est révélé et le mythe tombe, et elle devient juste un personnage comme les autres.

Il est vrai qu’en ce moment, je suis bien trop touchée par cette histoire pour l’apprécier, je pense que c’est d’ailleurs pour cette raison que ne suis pas allée jusqu’à la fin, je ne veux pas d’une fin « en larmes », surtout avec cette histoire qui me touche de trop prêt.

Je pense que ca pourrait être une belle histoire si elle n’était pas si triste et malheureusement si lisse. La seule personne que j’ai réussi à apprécier jusqu’à la fin de ma lecture, c’est la voiture dont Charlie à détruit le jardin avec sa voiture. Elle est drôle et pleine de sagesse, c’est la petite touche d’humour du livre qui n’est pas assez présente à mon gout !

Je ne sais pas pourquoi je ne suis pas rentrée dans l’histoire, peut être un peu trop banale ! Je dois devenir plus exigeante au fil de mes lectures … Donc grosse déception pour moi, et pourtant je suis un grande fan de PKJ !!

Mon avis est très subjectif et allez le lire pour vous faire une idée, parce que le résumé est très alléchant et surtout je suis tombée amoureuse au début de la couverture !! Mais malheureusement je n’ai rien ressenti à la lecture de ce roman … Pas de grand frisson…

Je ne vais pas donner de note cette fois ci.. vous me pardonnerez !

Des bisous