Harper in summer d’Hannah Bennett

 

9782700253375FS

 

 

Auteur : Hannah Bennett

Edition : Rageot

Nombre de pages : 336

Prix : 15,50e

Genre : Romance, Jeunesse

 

 

 

Résumé : 

À cause d’une erreur de réservation, Harper,   bientôt 15 ans, passe l’été avec sa famille bobo, ses détestables cousines et son meilleur ami Josh dans une maison pourrie au bord d’un lac glacé du Montana. Face à eux, les somptueuses demeures des millionnaires dont les enfants, d’une beauté rare, sillonnent le lac en hors-bord. Invités à une fête, Harper et Josh font face à Quinn et à Tristan. Face à tant de nouveauté et de liberté, va-t-elle succomber au charme de cet été d’exception  ?

Mon avis :

Merci aux éditions Rageot pour l’envoi de ce roman, cette romance est pile ce dont j’avais besoin !

Qui dit vacances d’été, dit forcément romance de vacances ! J’étais donc à la recherche de la parfaite romance, quand je suis tombée sur Harper in summer, cette lecture a parfaitement rempli son rôle, j’ai adoré !

C’était frais, c’était divertissant et surtout c’était plein d’humour et de bons sentiments, les ingrédients parfaits pour faire un bon cocktail à l’eau de rose 😉

 

Harper à tout pour être heureuse, un meilleur ami parfait, Josh, qui est également son voisin, une mère bobo absolument adorable et un père photographe connu dans le monde entier et qui vit avec une top modèle au fin fond de la Suède ! Chaque année Harper, son petit frère surdoué et leur mère un peu excentrique, partent avec la famille de Josh en vacances ensemble. Il faut dire que le père de Josh et la mère d’Harper, son les meilleurs amis du monde et partagent tout ensemble. Alors pourquoi pas également partager les vacances d’été ?!

Mais tout tombe à l’eau quand leurs superbes vacances sont annulées … résultat, ils se retrouvent tous au fin fond du Montana, dans la maison face au lac, que leurs grands parents (eux-mêmes meilleurs amis) ont acheté à l’époque.

Et c’est partit pour un été en famille … Quoi de mieux ?! Pour Harper la réponse est TOUT, absolument TOUT ! Qu’elle se retrouve avec Josh et sa petite sœur à qui il manque une case passe encore, mais qu’elle se retrouve à devoir passer un été entier avec ses cousines absolument immondes et imbuvables et qu’en plus de ça, elle doive partager sa chambre avec l’une d’elle, là rien ne va plus !!! Surtout que cerise sur le gâteau, leur maison du lac, fait face à de superbes maisons de vacance ultra moderne, habitées par des gens riches à million et imbus de leur personne.

Les vacances commencent plutôt mal pour Harper … Et rien ne va s’améliorer. Surtout quand elle va tomber nez à nez avec ses voisins, absolument magnifiques mais terriblement prout-prout ! Les choses tournent vraiment très mal …

Mais quand Harper est avec Josh, elle peut tout supporter, tout endurer, son meilleur ami est toujours là quoi qu’il arrive. Alors même si ce sont les vacances de l’horreur, Josh atténue un peu son angoisse. Elle arrive à passer les premiers jours sans trop d’encombre, ils sont même invités chez leur voisin pour quelques soirées. Tout se passe plutôt bien. Et c’est là que, je vous le donne en mille, elle rencontre qui ?! Son amour de vacances : Tristan, beau à couper le souffle ! Et la pagaille s’installe …

Sa relation avec Josh part en cacahouète, sa relation avec Tristan est sabotée par Quinn (l’ex de Tristan plutôt revancharde), sa famille vole en éclats. Les ingrédients parfaits pour arriver au bonheur, moi je vous le dis ! Harper passe plusieurs jours seule à se morfondre, jusqu’à ce que son grand père, homme sage et avisé, vienne lui donner un peu de sa sagesse autour d’un arbre (l’arbre du grand homme et de la femme encore plus grande) d’une grande valeur sentimentale ! Harper décide alors de reprendre sa vie en main, il n’est pas question que son été soit gâché !

 

Voilà dans les très très grandes lignes, le début des vacances peu ordinaires d’Harper. J’ai adoré cette histoire pleine de soleil et d’humour ! Harper a un sens de la répartie qui en ferait pleurer plus d’un et un humour à couper au couteau ! On va surtout voir son personnage évolué, se poser pas mal de questions, réfléchir à qui elle est et ce à quoi elle veut ressembler. Toutes ses réflexions nous touchent, parce qui n’a jamais eu à se poser des questions ?! J’attendais avec grande impatience de savoir ce qu’elle allait faire de toutes ses réponses et sincèrement je n’ai pas été déçue. J’ai adoré la voir la voir interagir avec les autres mais également avec elle même !

Son petit frère est un puits de science a à peine 10 ans et Josh est le meilleur qu’on rêve toutes d’avoir ! Tristan est le beau gosse qu’on rêve toute de rencontrer en vacances et Quinn est cette garce qu’on cherche par tout moyen à éviter ! Ce livre à tous les ingrédients nécessaires pour nous faire passer un bon moment !

L’écriture est fluide et magnifiquement bien tournée. Les pages se tournent toutes seules les unes après les autres, on ne voit pas le temps passer. Après avoir tourné la dernière page, j’en aurais bien lu 100 de plus ! On arrive sans mal à s’imaginer au bord de ce lac, entouré de la famille peu conventionnelle d’Harper, les mots de l’auteur nous emportent tout de suite et on est directement plongé dans sa vie plutôt rock and roll ! Et puis cette fin à de quoi nous faire rêver, on ressort de ce roman avec le sourire aux lèvres et des songes pleins la tête !

Cette romance est parfaite pour l’été, à lire sur la plage ou au fond d’un hamac avec un bon thé glacer pour nous accompagner ! Ca faisait un bon moment que je n’avais pas lu de summer love et je ne suis vraiment pas déçue qu’Harper in summer soit le premier depuis des mois ! La recette parfaite du bonheur !

Calendar Girl – Juin d’Audrey Carlan

IMG_9715

 

Auteur : Audrey Carlan

Edition : Hugo Roman

Nombre de pages : 152

Prix : 9,90e

Genre : Romance, Young Adult

 

 

 

Résumé :

Voilà Mia dans la capitale, Washington, DC. Elle n’est pas très enthousiaste sur sa mission du mois, puisqu’elle doit jouer la compagne de Warren Shipley, un homme âgé et surtout l’un des plus riches businessmans des États-Unis. Elle doit lui servir de faire valoir vis-à-vis des hommes d’affaires qu’il veut approcher.

Mais elle va vite changer d’avis lorsqu’elle est accueillie par Aaron Shipley le fils de Warren.

Aaron est non seulement irrésistible physiquement, raffiné, mais aussi le plus jeune sénateur des États-Unis. À trente-cinq ans, il est riche comme Crésus, célibataire, et fait les couvertures de tous les magazines du pays.

Mia, qui pensait que la politique était un monde ennuyeux, va s’apercevoir qu’il n’y a rien de plus excitant que la démocratie. Et, pourtant, il va lui falloir beaucoup de force et de courage pour surmonter de bien tristes événements. Heureusement, elle sera bien entourée…

Mon avis : 

Je me suis longtemps posée la question de savoir si je devais continuer cette saga ou non. J’ai enchainé déception sur déception et je n’ai apprécié que deux tomes seulement, ce n’est pas énorme quand on sait que je n’en ai lu que 6. Après la lecture du tome de Mai, j’ai décidé de donner une toute dernière chance à Mia de me conquérir. En cas de déception, j’arrêterai la série.

En juin, Mia se rend à Washington, la belle capitale américaine. Pendant tout un mois, elle a été engagée par Warren Shipley, un riche homme d’affaire de 65 ans, pour être sa potiche. Clairement son rôle en tant qu’escorte n’est pas très reluisant parfois, mais là elle a touché le fond. Elle doit servir de faire-valoir pour que Warren puisse se rapprocher d’autres businessmen influents et réaliser son projet en Afrique. Elle va passer un mois plutôt ennuyeux, entourée de femmes toutes aussi belles que superficielles. Heureusement qu’il y Aaron Shipley, le fils de Warren pour égailler un peu son mois. Aaron est le sénateur de la Californie, il est beau comme un dieu, richissime et surtout très célibataire.

Dès le début, j’ai su que cette lecture n’allait pas être de tout repos. Dès les premières pages, j’avais déjà envie d’étriper Mia. Comment peut-on avoir envie de coucher avec un homme qu’on ne connaît pas juste après avoir parlé à l’homme dont on est supposée être amoureuse ?! Sincèrement, certaines choses me dépassent… En continuant la lecture ce n’est pas mieux, on croise une fille de 25 ans, totalement nymphomane, enceinte et amoureuse d’un homme de 70 ans (on aurait clairement pu se passer de quelques répliques bien salaces et de quelques scènes un peu trop explicites). Mais la cerise sur le gâteau ne se situe pas là. Il faut attendre que Mia et Warren rentrent d’une soirée complètement bourrés pour que le moment le plus décevant du livre se produise. Alors que Mia est totalement inerte et endormie sur son lit à cause de tout l’alcool qu’elle a ingurgité, elle se réveille un peu perdue avec un Aaron à moitié nu en train de la tripoter … Et par la suite, elle fait quoi ? RIEN DU TOUT ! Heureusement elle ne se laisse pas faire, lui vomi presque dessus et Aaron part en courant, mais quand même. Elle aurait pu faire quelque chose, aller parler à quelqu’un de ce qui venait de se passer, mais non, elle n’a rien, comme ci tout ceci était terriblement normal. A ce moment là, j’ai vraiment cru arrêter ma lecture. Mais ma curiosité l’a emporté et j’ai continué jusqu’au bout. Pour tout vous dire, j’ai bien fais !

C’est la fin du livre, qui m’a le plus conquise. Forcement après l’épisode du tripotage non désiré, quelque chose d’encore plus gros allait forcément se produire … Et ça n’a pas raté, Mia s’est retrouvée dans de beaux draps au cours d’un gala caritatif. Mais ce n’est pas tant ce qui s’est produit qui m’a touché, mais tous ceux qui sont venus pour l’aider. Après 6 mois passés en tant qu’escort, Mia s’est fait des amis, certains sont même devenus une part de sa famille. C’est dans les pires moments qu’on se rend compte de qui sont réellement ses vrais amis, et sur ce coup là, Mia a tiré le gros lot ! Mia s’est retrouvée entouré de personnes qui comptent pour elle, qui ont pris soin d’elle et qui l’ont aimé comme une petite sœur !

J’aime le fait que tous ces mois passés en compagnie d’hommes très différents, lui apporte autre chose que de l’argent, parce que tout ce qu’elle a fait n’a pas servi uniquement à rembourser son ex complètement fou à lier ! Elle a grandit et a beaucoup murit mais surtout elle s’est découvert une famille sur qui elle peut compter, peu importe les circonstances !

Et c’est ça qu’il manquait à ce livre : un peu d’humanité. Avec ce tome ci, même si certains passages ont été difficiles à lire, la fin m’a conquise ! Mia a rencontré des hommes merveilleux qui n’en voulaient pas uniquement à son corps de rêve, certains sont des hommes véritablement attachants et foncièrement bons !

Donc oui, ce livre a été meilleur que ce à quoi je m’attendais ! Ce n’était pas la révélation du siècle mais au moins ca m’a donné envie de lire la suite ! Alors je vous retrouverai au mois de juillet, pour vous donner mon avis sur le prochain tome ! Je crois que Juillet va être déterminant (ca doit faire au moins 3 mois que je dis ça 😛 ), mais on verra bien !

En tout cas, avec Juin, on apprend pas mal de choses sur Mia, son mois n’a pas été de tout repos mais au moins elle reste fidèle à elle-même et ne bafoue pas ses croyances et ces convictions !

Illuminae – Dossier Alexander d’Amie Kaufman et Jay Kristoff

IMG_9588.PNG

 

 

Auteur : Amie Kaufman et Jay Kristoff

Editeur : Casterman

Prix : 19,99

Nombre de pages : 624

Genre : Dystopie, Science Fiction

Résumé : 

Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander.

Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major.

Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

Mon avis : 

Je tiens à remercier les éditions Casterman pour l’envoi de ce roman qui a été un coup de cœur intergalactique !

A l’occasion de la sortie du tome 2 – Affaire Gemina, j’ai vu tous les réseaux s’enflammer ! Ca faisait déjà un bon moment que je souhaitais lire ce livre, mais avec tout ce remue-ménage, je ne pouvais pas passer à côté ! J’étais donc super super super heureuse de pouvoir lire ce livre, rien que la couverture est magnifique !

Mais la plus grosse surprise se trouve à l’intérieur. Quand on ouvre le livre, c’est une explosion de beauté. Des pages blanches, noires, des dessins, des reproductions, des pages vierges, des paysages magnifiques, le tout dans des dégradés de noir et blanc ! A couper le souffle …

On commence la lecture et on se trouve directement immergé à Kerenza, une ville qui part en lambeau. Kerenza est une planète au froid polaire, assez reculée et sur laquelle ses habitants vivent paisiblement. Jusqu’à un funeste matin où cette dernière est attaquée par un vaisseau Bei-tech à coup de bombes et de produits chimiques.

Grâce à un appel au secours, 3 vaisseaux se trouvant à proximité viennent en aident aux habitants de Kerenza, le Copernicus, l’Alexander et l’Hypatia. C’est grâce au point de vue de Kady et d’Ezra (qui viennent tout juste de se séparer) qu’on en apprend un peu plus sur leur fuite vers les vaisseaux alliés. Kady se retrouve séparée d’Ezra, (pour son plus grand bonheur), sur l’Hypatia ; et lui se retrouve avec les blessés sur l’Alexander. A partir de là, le vaisseau Bei-tech va prendre en chasse les trois vaisseaux pour essayer de les détruire et la course poursuite spéciale commence.

L’histoire ne se déroule pas sous la forme traditionnelle d’un roman. L’histoire s’enchaine avec une succession de dossiers, de mails échangés, de données, de rapports etc et. C’est vraiment la toute première fois que je lis une histoire pareille et très clairement j’ai été scotchée du début à la fin !

Au départ tout est un peu flou, on a du mal à voir ou les auteurs veulent en venir, on a du mal à savoir qui est qui, qui fait quoi, qui veut du mal à qui (parce que oui on reste toujours dans une dynamique gentil/méchant) et surtout pourquoi ? On aura la réponse à cette question uniquement à la fin du livre et encore il reste pas mal de zone d’ombre à éclaircir ! Tout ça pour dire, qu’il faut continuer un peu la lecture pour pouvoir mettre toutes les pièces du puzzle à la bonne place !

Kady est une surdouée de l’informatique. Elle va mettre un point d’honneur à essayer de percer à jour les secrets que leur cachent les autorités et surtout AIDAN (l’intelligence artificielle). Aidan est devenu un peu détraqué à cause de l’attaque de Kerenza et les séquelles sont plutôt importantes (de quoi s’en faire ressentir dans ses prises de décisions …). Pour pouvoir arriver à ses fins, elle va devoir pirater, coder, saboter, espionner, le tout sous la menace constante de se faire exécuter si tout ceci venait à être découvert !

Ezra lui est un lambda, il n’a pas particulièrement d’atout mais il va être recruté sur l’Alexander comme pilote. Pendant des mois ils passent leur vie chacun de leur côté, jusqu’à un événement plutôt funeste qui va mettre Kady hors d’elle et qui va la rapprocher d’Ezra sur l’autre vaisseau. Je ne veux pas vous en dire plus parce que chaque détail de cette histoire est un spoil de trop, mais sachez qu’entre toutes les péripéties, les retournements de situation et le suspens constant et croissant, personne n’a le temps de s’ennuyer !

Pour moi AIDAN alias l’Intelligence Artificielle est le personnage qui m’a le plus épatée, même si personnage est un bien grand mot dans on parle d’une machine qui à la capacité de penser par elle même. La mission d’AIDAN : protéger les habitants des vaisseaux contre le vaisseau ennemi Bei Tech. « PROTEGER, PRIORISER » c’est le leitmotive de l’IA. C’est cet ordinateur parlant qui régit tout c’est aussi le seul organe décisionnaire. mais surtout qui a les capacités de se défendre en qu’à d’attaque (vous pensez bien que ses quelques lésions, la suite ne va pas être de la tarte). AIDAN va être coupé, mis hors circuit pendant quelques temps, à la suite d’un terrible accident. Mais c’est à son « réveil » qu’on va vraiment le voir changer, évoluer. Alors qu’il n’est censé être qu’une Intelligence Artificielle, seulement dotée d’un cerveau hors norme, AIDAN va commencer à ressentir des sentiments, de l’empathie, de la curiosité et même de la peur. Mais il va également se poser des questions sur son existence, ses décisions, mais surtout sur les notions de bien, de mal, de bien commun. Le bien d’un seul vaut-il mieux que le bien de tous ?! Combien faut-il s’accrifier pour la survie du peu qu’il reste ?! J’ai vraiment trouvé très intéressante la réflexion d’une machine, face à la pensée humaine, pleines d’émotions et de sentiments, qu’un ordinateur  uniquement programmé pour réfléchir et prendre les meilleures décisions selon des calculs mathematiques, n’est pas supposé faire. Et parfois la meilleure décision est la plus difficile à prendre … tous vont en subir les conséquences.

 

J’ai vraiment adoré ce roman qui a été un réel coup de cœur ! Le rythme est vraiment entrainant, on a toujours envie de continuer, d’avancer quoi qu’il arrive, coute que coute. Le courage et la bravoure de Kady sont à célébrer et pendant toute la durée du roman, on l’accompagne, comme un ami fidèle, on lui tient la main, en l’encourage, on voudrait la prendre dans nos bras et sécher ses larmes. Cette fille à la force de vaincre inébranlable, est l’un de mes personnages préférés de toutes les dystopies que j’ai pu lire. Ce que j’ai aimé chez elle, c’est son humanité. Tous les autres personnages, passeraient à côtés des cadavres sans même leur accorder un regard. Kady elle s’autorise à fermer les yeux des morts, à pleurer et à avoir peur ! Parce que clairement elle se sacrifie pour la cause, pour la survie du peu qu’il reste, non pas par fierté, ni héroïsme mais juste parce que c’est la seule chose qu’il lui reste à faire, un geste purement altruiste.

Ce roman est plein d’émotions, il est rempli d’une énorme palette de couleurs, il est juste impressionnant ! Et même si un bon livre se doit d’avoir un peu de romance, celle ci est légère et terriblement émouvante. La fin de ce livre a fait battre mon cœur plus vite, j’étais angoissée, terrifiée, j’étais au bord de la crise de nerf (ou de la crise de larmes). Pas une seule seconde je n’ai pensé à une fin pareille. Pas une seule seconde je me suis ennuyée. Ce livre est un chef d’oeuvre, une prouesse littéraire (même si je pense qu’il s’inspire d’autres romans de science fiction). Un très très très gros coup de cœur ça c’est sûr !

Alors encore une fois, un énorme merci à Casterman, merci pour ce merveilleux moment ! J’ai hâte de me plonger dans la suite de ce livre ! L’aventure est loin d’être terminée, pour mon plus grand bonheur !

Rendez-vous avec ma star – Tome 1 d’Alexandra Lanoix

Illustration à venir !!

51lZb8RL6iL

 

 

Auteur : Alexandra Lanoix

Edition : Auto édité

Nombre de pages : 240

Prix : 13,70

Genre : Romance

 

 

 

 

Résumé : 

Nina est une jeune vétérinaire londonienne d’une trentaine d’années. Elle et son amie Beth sont de grandes fans, depuis des années, de la star internationale anglaise Tom Bradley. Celui-ci est au top de sa carrière, beau, charmant et… de nouveau libre. Même si le rêve de Nina est de rencontrer un jour son idole, celle-ci s’y refuse ; elle a trop peur de se frotter à la réalité. Beth, qui l’a déjà vu à plusieurs reprises, la pousse à franchir le pas. Nina est en couple avec Jeremy, a les pieds sur terre, et ne se résout pas à vouloir ne serait-ce que l’entrevoir. Elle est bien consciente que ce genre d’homme ne fait pas partie de son monde, et qu’une barrière existe entre les gens connus et leurs fans. Cependant, un jour, la chose la plus improbable va arriver : Nina, à cause de sa maladresse, croisera Tom Bradley dans des circonstances qui ne pourraient pas laisser envisager une suite entre eux ; et pourtant…

Mon avis : 

Avant de commencer ce livre, j’étais dans une mini « panne de lecture ». Je dois avouer que je n’avais plus trop le temps de lire et que je ne lisais plus par plaisir ! Et avec mon énorme pile de livres à lire, c’est plutôt compliqué de savoir quel va être le prochain …

J’étais tranquillement en train de discuter avec l’auteur (j’ai eu un coup de cœur pour « Love me like you do ») et je me suis dis qu’il me restait encore un de ces romans à découvrir ! Jusqu’à présent avec Alexandra Lanoix je n’ai jamais été déçue et donc c’était un bon moyen pour me remettre sur les rails. Encore une fois, elle a réussi à me bluffer !

A cause de ma panne de lecture, je suis rentrée dans ce livre sans vraiment savoir à quoi m’attendre, un peu blasée de tous les livres que j’avais engloutis et je me suis laissée portée ! Mais bien malgré moi, je me suis laissée emporter ! Les pages se tournaient toutes seules, sans que je m’en aperçoive et j’ai adoré ça (sauf la fin, mais pour ceux qui ont lu mes chroniques précédentes sur « L’appel de ton sang » ou « Love me like you do » ou pour ceux qui ont déjà lu ces livres, c’est sa marque de fabrique, une fin à vouloir la conduire directement en enfer !).

L’histoire commence avec la vie bien monotone de Nina, une vétérinaire plutôt douée et en couple avec un mec incolore, inodore, insipide et sans saveur … C’est d’ailleurs pour ça, que Nina va le larguer ! Ouf bon débarras !! A partir de ce moment là, sa vie prend une autre tournure !!

Il faut dire aussi qu’avec sa meilleure amie, elles sont toutes les deux fans inconditionnelles de Tom Bradley, une étoile montante du cinéma !! Et autant dire que son charme n’enlève rien à ses talents d’acteur, bien au contraire ! Et alors qu’un matin, Nina était parti au Starbucks prendre son café habituel, elle tombe nez à nez avec qui, je vous le donne en mille : Tom Bradley ! Mais puisque la vie, n’est pas une comédie romantique américaine (c’est très important de le préciser, parce que tout se passe toujours bien chez les américains), Nina lui renverse son café dessus, l’insulte de, je cite « gros con à casquette » et ne veut plus jamais entendre parler de ce grossier personnage !

Mais puisque, bon il faut le dire quand même, dans une romance il faut que les choses s’arrangent (on prend exemple sur les américains), Tom va venir s’excuser auprès de Nina qui va tomber dans ses bras, lui, l’homme dont elle a toujours rêver !

C’est vrai que vu comme ça, l’histoire est un peu clichée .. Mais c’est tout le reste qui fait le charme de ce livre, tous les à-côtés. Alexandra Lanoix sait manier les mots et parler d’amour comme personne ! Ces mots nous vont directement au cœur et on se met à rêver d’amour, vous savez celui avec un grand A ! Et de fil en aiguille, cette histoire passe de banale à absolument bouleversante ! Mais n’est ce pas ça le but d’un livre ?! Nous faire rêver, nous emmener dans d’autres contrées, d’autres territoires, nous faire explorer des endroits encore inconnus, nous faire découvrir ce que c’est que de vivre autrement ?! C’est ça le magnifique don de cette auteure : sa capacité à nous transporter et à nous faire rêver ! Parce que clairement je suis tombée folle amoureuse de ce Tom Bradley et surtout de ces yeux bleus azurs !

Cette histoire n’est pas ordinaire, parce que si on sait lire entre les lignes, l’amour dont parle Alexandra, tout le monde le cherche, l’attend et le demande ! Et avec ce livre, l’auteur nous le sert sur un plateau ! Ses mots sont touchants, ses expressions poignantes pour un rendu vraiment très impressionnant !

De tous les livres que j’ai lu (et j’en ai lu pleins), ce n’est qu’avec les livres d’Alexandra Lanoix que je retrouve cet amour dont je rêve depuis toujours. Elle est la seule à savoir l’exprimer avec les mots justes, sans fioriture, juste avec simplicité et délicatesse ! Ses livres me poussent à croire que l’amour existe quelque part, qu’il est à porté de main, parce que de si jolis mots ne peuvent pas être dénués de sens, inventés, carrément sorti de nul part ! Maintenant je rêve d’amour c’est malin !

Tout ça pour dire et c’était important pour moi de vous le faire savoir, qu’il ne faut pas juste se fier au résumé un peu simple de cette histoire. Ce n’est pas du livre dont je suis tombée amoureuse (bon un peu de Tom Bradley c’est sûr) c’est du style de l’auteur, de ses mots, de sa façon de voir la vie et l’amour, de sa foi totale et inconditionnelle en quelque chose de beau et de vivant, de sa capacité à pardonner et de son espoir qu’un jour quelqu’un croisera notre route et que celui-là sera le bon !

Comment ne pas devenir incroyablement romantique après ça ?! Ce livre est une pure merveille et je le recommande à tous ceux, qui comme moi, rêve d’amour ou pour tous ceux qui aiment les romans bien construits et bien écrits !

Par contre, il faut que je vous mette en garde, à vous tous les novices de la perfidie de l’auteure (mais c’est de la perfidie gentille rassurez-vous), personne et je dis bien personne, ne s’attend à une fin pareille ! Attendez vous à tomber à la renverse, à vous mettre à pleurer, à implorer le ciel qu’il mette fin à votre supplice ou vous apporte la suite, à ne plus dormir la nuit, à vouloir tuer l’auteur ou lui envoyer un colis piégé (un petit coucou à Victor Dixen au passage), à tout simplement vouloir lui faire la peau ! Mais rassurez-vous également sur un point, on s’en remet … ou pas …

 

 

 

 

Test PKJ : Le BAC

tag-bac

 

 

En l’honneur de ma petite sœur qui va passer le bac dans quelques jours, je me suis moi aussi prêtée au jeu ! Heureusement que je l’ai passé il y a quelques années … j’en fais encore des cauchemars !

 

 

 

Français : citer un livre d’un auteur français dont vous avez apprécié la plume.
Je ne pouvais pas ne pas citer Victor Dixen et sa plume incroyable !!
Mais puisque je ne peux me résoudre à respecter les consignes (c’était déjà là cas à l’époque) je vais également citer Alexiane de Lys et son écriture extraordinaire qui m’a fait rêver dans « Les ailes d’émeraudes »

Mathématiques : citer un livre dont la couverture évoque les maths.
« Charlie + Charlotte » mais je ne peux pas vous en dire plus, j’ai malheureusement arrêté très vite cette lecture…

Anglais : citer un livre dont le titre est en anglais (mais le contenu en français).
Je vais citer toute la série Offre campus dont tous les tomes ont un titre en anglais « The deal » pour le tome 1, « The mistake » pour le tome 2, « The score » pour le tome 3 et « The goal » pour le tome 4 ! J’ai adoré cette saga (même si je n’ai lu que les deux premiers volumes, mais ça compte quand même 🙈)

Histoire : citer un livre dont l’intrigue se déroule dans un passé lointain.
C’est quoi un passe. Lointain pour vous ?! Je vous aurez bien dis « L’odyssée » mais je ne suis pas certaine que ça compte … sinon « Outlander » même si je ne l’ai pas lu et que je n’ai pas l’intention de le faire.

Géographie : citer un livre dont l’histoire se déroule dans un endroit que vous savez placer sur une carte.
J’ai le droit de choisir les États-Unis ?! Donc ma dernière lecture en date se passait à Seattle au nord ouest des États Unis et il s’agit de « Un truc truc comme un biscuit craquant »

Philosophie : citer un livre qui vous a fait réfléchir.
Après avoir lu « Ma raison de vivre » de Rebecca Donovan j’ai beaucoup réfléchie … je ne vous en dis pas plus c’est à vous de découvrir pourquoi 😘

Physique/chimie : citer un livre avec un personnage geek.
Je n’ai pas cherché très loin, je cite « Geek girl ». Bon d’accord celui là était facile 😅

Economie : citer un livre dans lequel le héros exerce une activité professionnelle.
Dans tous les tests, je suis obligée de me parler de Colleen Hoover et celui ci ne déroge pas à la règle ! Donc l’heureux élu est « Confes ». Dans le livre Aubrun est coiffeuse, dans la série elle est aide soignante, alors choisissez le celui que vous voulez !

Sciences : citer un livre où les lettres SCIEN sont présentes dans le titre.
Si je vous dis que j’ai cherché pendant des heures avant de trouver un titre vous me croyez ?! Bon d’accord les lettres sont dans le désordre mais quand même, là aussi ça compte ! J’ai donné trouve « La sélection » de Kierra Cass !!

LV2 : citer un livre écrit ni en Français, ni en Anglais.
Euh je ne lis que en anglais ou en français, mais un livre dont l’original est dans une autre langue, je choisirai « Anna Karenine » de Tolstoï !

Sport: citer un livre dans lequel le héros fait de la course à pied/du running.
Un livre qui m’a marqué et qui continuera de me marquer tout au long de ma vie « Dis-moi si tu souris »

Courage à tous ceux qui passent le bas ou le brevet cette année ! Je vous souhaite de réussir et je vous envoie toutes les ondes positives que j’ai en stock !

La nuit d’Ulysse de Salomé Rouiller

IMG_9592.PNG

 

 

Auteur : Salomé Rouiller

Edition : L’âge d’Homme

Nombre de pages : 104

Prix : 9e

Genre : Drame

 

 

 

Résumé : 

Et si l’on vous parlait d’un autre Ulysse? Celui qui erre dans une ville emplie de vide. Celui qui s’accroche désespérément à un passé qui le rend fou. Cet Ulysse qui s’enivre d’alcool et de douleur, au son de sa propre médiocrité. Cet homme qui trébuche dans l’ombre du héros, malsain, détruit, et qui tente de s’approprier un souvenir fuyant pour se reconstruire. Ulysse seul, seul contre la vie même, cette traîtresse qui s’acharne à le faire respirer, malgré la souffrance.

Mon avis : 

La lecture de ce livre n’a pas été aisée… Je n’ai pas pour habitude de baisser les bras ni même d’arrêter ma lecture alors même que je n’ai pas tourné la dernière page du livre. Il serait vous mentir que de vous dire, que je n’ai jamais voulu refermer ce livre et ne jamais y revenir.

Ce livre a beau être court, ce n’est pas pour autant que cela rend sa compréhension plus facile, bien au contraire. Je n’ai pas compris un traitre mot de cette histoire avant les deux dernières pages ! Je mets souvent en cause ma blondeur naturelle lorsque je ne comprends pas quelque chose, mais sur ce coup là, c’était mon cerveau qui me faisait défaut !

Le style était parfait, à couper le souffle. Toutes les phrases s’enchainaient les unes après les autres dans une synchronisation parfaite, le tout emprunt de poésie ! Mais la magnifique tournure des phrases n’en rend pas plus facile la compréhension de l’histoire …

On entre dans un univers un peu particulier, dans un New York actuel un peu brumeux. On rencontre un homme dont on ne connaît pas le nom ni la description, qui passe son temps à boire (et à se droguer ?!). Je croyais au début, que toute l’histoire se passait dans sa tête (un peu de schizophrénie ?!) ou alors dans un de ses rêves. De ce que j’ai compris, il passe de bar en bar, rencontre des personnes qui vont réussir à changer sa façon de voir les choses (dont je ne sais pas s’ils sont réels ou non), en un mot, il essaie de noyer ou de cacher son chagrin (qui vient d’où exactement, personne ne le sait). Il est à la recherche d’Ulysse, le héros de la mythologie je pense. Le personnage voit sa femme, Pénélope et même Circé, une magicienne aux côtés sombres, mais là encore allez savoir si ces rencontres sont bien réels ou juste le fruit de son imagination. Et l’histoire se passe comme ça, sur ce même ton où se mêle alcool et poésie, et je n’ai toujours strictement aucune idée de ce que je suis en train de lire.

Qu’on ce le dise, je comprenais le sens des phrases (la compréhension n’est vraiment pas difficile), mais remettre ses phrases dans le bon contexte pour former une histoire cohérente, là c’était plus compliqué …

Et puis on arrive à l’avant dernière page au moment où un retour en arrière nous éclaire à la façon d’un « Euréka » à la Archimède ! Et tout prend enfin son sens. Toutes ces phrases au sens détournées, toutes ces exclamations, toutes ces folies et ces désespoirs, tout prend enfin son sens ! Je suis restée littéralement bouche bée devant un tel chez d’œuvre !

Et dire qu’au début, j’ai descendu ce livre en flèche .. mais la claque finale que je me suis prise dans la figure ne me fera plus faire deux fois la même erreur !

Pour bien comprendre toutes les subtilités de ce livre et retrouver le personnage (dont cette fois je connaissais le secret), une deuxième lecture m’a permis de mieux rentrer dans l’histoire, de mieux le comprendre, de me mettre à sa place (et peut être aussi de prendre un peu de son fardeau) ! Cette deuxième lecture m’a été nécessaire pour que tout se remette dans l’ordre. Cette relecture a été une révélation, ce livre est un chef d’œuvre ! Heureusement que je me suis accrochée, que je n’ai rien voulu lâcher avant de l’avoir terminé (je remercie mon entêtement à toute épreuve).

Ce qui m’a poussé à continuer jusqu’au bout, c’est le style de l’auteur, merveilleusement poétique et d’une beauté à couper le souffle ! Des phrases exceptionnellement bien tournées, mises en vers dans un style lyrique absolument grandiose ! Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un livre aussi bien écrit (depuis ma lecture de Tolstoï je crois).

Alors je recommande ce livre coup de cœur à tous ceux qui apprécie l’aventure, n’ont pas peur de l’inconnu et qui veulent juste se laisser porter par une histoire au pouvoir envoutant !

 

Un truc truc comme un biscuit craquant de E. Lockhart

 

IMG_9508.PNG

 

 

Auteur : E. Lockhart

Édition : Casterman Jeunesse

Nombre de pages : 512

Prix : 17.90e

Genre : Jeunesse

 

 

 

Résumé :

J’ai 15 ans, 11 rendez-vous avec ma psy et 4 grenouilles en céramique.
Tel est le désespérant constat que Ruby fait de sa vie.
Sans compter qu’en 10 jours, elle a rompu avec son petit copain, s’est gravement disputée avec sa meilleure amie, a bu sa première bière (beurk), a été prise sur le fait par sa mère (aïe!) et a subi une attaque de panique colossale.
Mais Ruby a des réserves d’intelligence (et de mauvaise foi). Elle est surtout persuadée que l’existence est une aventure à haut risque totalement réjouissante, un vêtement tout doux mais qui gratte un peu…
Oui, mille fois oui, la vie selon Ruby, c’est finalement un truc truc comme un biscuit craquant !

Mon avis :

Je tiens à remercier les éditions Casterman Jeunesse pour l’envoi de ce roman !

Je n’ai pas lu « Nous les menteurs » du même auteur mais j’avais entendu tellement de bien sur ce livre, que quand il m’a été proposé de lire « Un truc truc comme un biscuit craquant » je n’ai pas pu refusé ! Et ça en valait le détour 😍

D’abord quelques petites infos sur le roman de l’épaisseur d’une brique (plus de 500 pages). Il est en réalité composé de deux livres tirés du « Journal de Ruby Oliver ». Le premier s’appelle « L’amour avec un grand Z » et le deuxième « L’art de perdre les pédales ».
Pour tout vous dire, j’ai plus apprécié la première partie que la deuxième ! Mais avant de vous expliquer le pourquoi du comment, je vais vous présenter Ruby.

Ruby Oliver à 15 ans, 5 crises d’angoisse en 10 jours, 11 rendez-vous chez le psy et 4 grenouilles en céramique à son actif. Sa vie a basculée le jour où le son petit copain l’a plaqué pour Kim, sa meilleure amie. Vous vous doutez bien que par la même occasion, elle a aussi perdue sa meilleure amie de toujours ..
Elle se confie alors au Docteur Z, son psy et prend conscience de sa réelle obsession pour les garçons (levez la main toutes celles qui n’étaient pas pareilles à son âge 😏). Malheureusement pour Ruby toutes ses expériences se soldent par un échec (plutôt cuisant).
Tout commence quand, dans le cadre de sa thérapie, elle doit dresser une liste de tous les garçons qui ont un tant soit peu compter dans sa vie. Après quelques migraines et beaucoup réflexion, le chiffre tombe, ils sont au nombre de 15, allant de l’ami imaginaire, en passant par son premier baiser …
Une fois la liste terminée, elle tombe entre de mauvaises mains, elle est reproduite en un nombre incalculable d’exemplaires et affichés sur tous les casiers du lycée. Il faut aussi dire que Ruby est une élève de Tate, un lycée privé vraiment tout petit, à la suite de cette débâcle, elle devient une lépreuse (une sans amie) doublée d’une allumeuse. Une réputation déjà toute faite et à laquelle elle ne peut déroger … elle se retrouve absolument seule …

Mes à coups de séances chez sa psy, Ruby arrive à remonter la pente, elle parvient même à se réconcilier avec ses anciennes amies, pas avec Kim, faut pas rêver non plus !
Ruby derrière ses problèmes existentiels avec les garçons, est une fille drôle et pleine de sensibilité. Ses crises d’angoisse cachent de réels problèmes émotionnels, Ruby perd peu à peu confiance en elle et se retrouve en manque d’affection. Mais de tout ça elle se relève avec brio grâce à sa force de caractère et son courage à toute épreuve ! (Et une bonne repartie aussi qui l’aide à se sauver de plusieurs situations plutôt embarrassantes 😉).

J’ai beaucoup aimé cette lecture toute en simplicité mais avec un humour ravageur ! Je me suis délectée des petits détails croustillants de sa vie (en vraie fille, j’adore les ragots, une vraie gossip girl). Et ses remarques peines d’humour ajoutent un réel charme à ce roman déjà bien entraînant ! Mais sa mauvaise foi à toute épreuve, m’a réellement fais mourir de rire !
Ce livre illustre bien les situations parfois compliquées d’une ado au lycée, prise entre ses amis et ses coups de cœur. Combien de filles sont en réalité des Ruby ? (je plaide coupable 😒).
Mais Ruby a réussi à se relever, à prendre son courage à deux mains pour régler ses problèmes et à la fin le travail paye, elle reprend confiance en elle et retrouve ses amies, pour finalement être vraiment heureuse.
J’admire la ténacité de Ruby bien décidée à ne pas se faire marcher sur les pieds, ni rabaissée.

Ce livre a presque frôlé le coup de cœur pour moi ! Le style de l’auteur que je ne connaissais pas est en fait une très bonne découverte ! Je lirai avec plaisir d’autres romans de cette auteur pour retrouver son style simple, addictif et plein d’humour !
J’ai également adoré les personnages qu’elle a créé, chacun différent avec leur propre personnalité et vraiment très attachants !

Je recommande vraiment cette lecture à tous ceux qui veulent passer un bon moment, une lecture rafraîchissante parfaite pour cet été !