THUG – The Hate U Give de Angie Thomas

temp

 

Auteur : Angie Thomas

Edition : Nathan

Nombre de pages : 496

Prix : 17,95€

Genre : Drame, Jeunesse

Pour vous le procurer c’est par ici.

 

Résumé :

Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête.

Lire la suite de « THUG – The Hate U Give de Angie Thomas »

Publicités

Stand out – Diego de Jane Devreaux

tempAuteur : Jane Devreaux

Edition : Hugo Roman

Collection : New Romance

Nombre de pages : 360

Prix : 17€

Genre : Romance, Drame, New Adult

 

Résumé :

 » Il ne me prend rien, il me donne toute sa force et son courage.  »

Alors que Mélanie commence à flirter avec Luke, un bruit se fait entendre dans la maison. Luke s’enfuit et Mélanie décide d’affronter l’importun. Elle découvre alors un homme installé dans la cuisine, manifestement affamé. C’est Diego, un jeune Mexicain qui survit de petits larcins et du commerce de son corps. Au premier coup d’œil elle tombe sous le charme… Et c’est réciproque !

Elle va réussir à le faire accepter par sa famille, sans se douter qu’elle le précipite dans la gueule du loup…

Fille d’enseignants de son lycée, Mélanie est tenue à l’écart des plaisirs de son âge et ce n’est pas l’arrivée de Diego, pourtant bien accepté par les parents et amis de Mélanie, qui change la donne. Mais Mélanie est têtue et devient vite accro à Diego. Alors pourquoi la pousse-t-il dans les bras des autres ? Que cache-t-il qu’elle ne peut savoir ?

Il faudra toute la force de caractère de Diego et la ténacité de Mélanie pour mettre fin à l’engrenage sordide dans lequel les adultes ont enfermé les deux héros.

 

Mon avis :

 

Je tiens à remercier les Éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce roman !

 

Stand out – Diego est le deuxième tome de la trilogie « Stand out ». Pour chaque tome, l’histoire est basée sur un personnage différent. Le premier était sur Boby (d’ailleurs ma chronique sur ce livre est disponible un peu plus bas sur mon blog) et le second se passe sur le personnage de Diego.
Si vous avez lu ma précédente chronique, vous savez donc que j’ai eu un mini coup de cœur pour le premier tome ! J’attendais beaucoup du deuxième parce que Diego y apparaissait comme un personnage très énigmatique et l’histoire nous faisait entrevoir un passé assez difficile. Qui n’est pas attendri par un homme qui essaie de toutes ses forces de s’en sortir alors qu’il n’a rien ?
Son histoire ne m’a vraiment pas déçue !

 

Mélanie était une adolescente sans histoire et totalement transparente. Au lycée, elle était fuie comme la peste. Son père était le coach de l’équipe de rugby et sa mère, mauvaise comme la gale, était la conseillère d’orientation. Autrement dit, personne ne voulait l’approcher sous peine de se prendre la foudre de l’un de ses deux parents. Tout le monde sauf Luke, son petit ami et Rachel sa meilleure amie.
Un soir alors que Josh passait la soirée chez Mélanie, quelqu’un s’introduisit illégalement chez elle. Josh pas courageux pour un sou pris ses jambes à son coup, laissant Mélanie seule, en pâture avec cet intrus. C’est à ce moment-là qu’elle tomba nez à nez avec Diego, 17 ans et sans abri, juste venu chercher de quoi se nourrir. Qui ne peut pas fondre devant un jeune homme beau comme Dieu seulement venu voler de la nourriture ?
Pris d’empathie, elle l’invita à diner. Puis le lendemain à prendre un petit-déjeuner. Entre eux, une routine s’installa. Il venait la voir dès que ses parents avaient désertés la maison, c’est-à-dire vraiment très souvent. Et de fil en aiguille, ils tombèrent follement amoureux l’un de l’autre, ils étaient devenus une sorte d’obsession, incapables de vivre l’un sans l’autre.
Jusqu’au jour où sa mère les pris en flagrant délit … Pour ne pas vous en dire trop non plus, je vais directement passer sous silence quelques années et vous raconter leur vie à l’âge adulte.
Quelques années plus tard, Mélanie et Diego ne sont plus ensemble mais sont devenus les meilleurs amis du monde. Mélanie va se marier avec Josh et Diego est devenu une star du rugby. Le hic, ils s’aiment en silence, s’empêchant mutuellement d’aller l’un vers l’autre. Alors ils souffrent chacun de leur côté en espérant que leur mal-être passera avec le temps. Jusqu’au jour où Diego va prendre le taureau par les cornes et décider de changer sa vie, en commençant par Mélanie. Il va tout essayer pour la reconquérir, même jusqu’à lui dévoiler ses plus lourds secrets, ceux qui risquent de tout gâcher. Mais Mélanie en vaut largement le coup, encore faut-il qu’après ça, elle lui pardonne …

 

Comme pour le premier tome, je me suis retrouvée plongée dans l’histoire sans aucun moyen d’en sortir. J’ai adoré découvrir Diego, son histoire, ses failles, ses peurs mais surtout son cœur grand comme le monde. J’ai été tellement attendri par cet homme qui du haut de ses 17 ans avait déjà compris comment fonctionne le monde et n’attendait plus rien de personne. Mais surtout j’ai adoré le voir s’épanouir aux côtés de Mélanie, cette femme qui l’a révélé à lui-même et qui a fait de lui un homme merveilleux et respectable. Pour elle, il était capable de tout, même si ça voulait dire devoir partir et s’éloigner.
Mélanie, elle, est une fille sage, réservée mais surtout incomprise. Aux yeux de ses parents, elle est transparente, aux yeux de ses camarades de classe, elle est transparente. Ce n’est qu’au moment où elle rencontre Diego, que sa vie prend vraiment tout son sens et qu’elle se révèle, pour enfin exister, totalement.

 

J’ai passé de merveilleux moments en compagnie de leurs amis. Chacun a sa propre histoire, ses propres casseroles et pourtant, ensemble, ils vont tous essayer de s’en sortir.
Gros plus, j’ai revu mes chouchous, Boby et Mila du premier tome, qui continuent leur idylle comme si le monde entier leur appartenait.

Comme pour le premier tome, j’adore la façon dont l’auteure nous raconte l’histoire en alternant les points de vue mais aussi les époques, pour ne pas rendre l’histoire monotone. La lecture est fluide, vraiment dynamique et on n’a pas le temps de s’ennuyer. J’adore le style de l’auteure et sa plume qui rendent la lecture tellement addictive. On a toujours envie d’en savoir plus, de connaitre tous les détails, de ne rien perdre de l’histoire. Et comme avec le premier tome, en lisant l’histoire on n’a pas tellement l’impression d’être une pièce rapportée mais un personnage à part entière qui prend part à l’histoire en étant au premier rang.

 

J’ai vraiment hâte de pouvoir lire le troisième et malheureusement dernier tome de cette trilogie, qui se base sur Colin, même si je n’ai aucune idée de qui est ce personnage, mais un peu de mystère n’a jamais fait de mal à qui que ce soi !

 

Je vous conseille vivement de lire ce livre, qui peut se lire indépendamment des deux autres puisqu’il s’agit de tomes compagnons. Pour vous faire une liste de « Pourquoi vous devez absolument lire Stand out », je dirai :
-pour les personnages absolument géniaux et terriblement attachants
-pour leurs histoires vraiment pas faciles mais qui se terminent bien
-pour la plume de l’auteure tellement addictive
-pour la construction de l’histoire, passé/présent et l’alternance des points de vue
-pour leurs couvertures qui me font fondre
-parce que la lecture est légère et la fin qui laisse toujours un sourire sur
nos lèvres
-parce que c’est Jane Devreaux et Hugo Roman tout simplement
Alors laissez-vous tenter par ce livre (ou tous), vous ne serez définitivement pas déçu !

The boy next door de Penelope Ward

Processed with VSCO with hb1 preset

Auteur : Penelope Ward

Edition : Hugo Roman

Collection : New Romance

Nombre de pages : 340

Prix : 17€

Genre : Romance, Drame, New Adult

 

Résumé :

Amis…Et plus si affinités ?

Chelsea se remet difficilement de la rupture avec son copain, Elec, mais elle a bien l’intention de tourner la page lorsqu’elle déménage et s’installe dans un nouvel appartement à San Francisco. Quant à elle, elle poursuit son travail d’éducatrice dans un centre qui accueille des ados. Tout irait pour le mieux si elle n’avait pas un voisin très irritant, un certain Damien, qui a en plus deux chiens qui aboient toute la journée, qui la réveillent régulièrement. Impossible de s’entendre avec cet homme arrogant, qui ne veut faire aucun effort.

Mais il n’est pas facile d’éviter celui qui vit juste à côté de chez soi, surtout qu’il n’est pas qu’un simple voisin mais également le propriétaire de l’immeuble ! Au fil de leurs rencontres, Chelsea découvre en Damien une personne différente de ce qu’elle pensait et elle commence à s’interroger sérieusement sur lui.

Pourquoi a-t-il l’air si seul et semble refuser tout engagement ?

Cette question devient de plus en plus importante quand Chelsea se rend compte qu’elle est en train de craquer pour Damien. Et si lui aussi tombe visiblement sous son charme, il garde une distance prudente avec elle qui l’inquiète. A-t-elle une chance de s’engager dans une liaison durable avec cet homme qui reste très mystérieux ?

Leur amitié naissante a-t-elle une chance d’évoluer vers une relation amoureuse ?

Lire la suite de « The boy next door de Penelope Ward »

Si c’est pour l’éternité de Tommy Wallach

58AA4A50-B80A-497F-9A4E-DC03685065D2

Auteur : Tommy Wallach

Edition : Nathan

Nombre de pages : 320

Prix : 16,90€

Genre : Jeunesse,  Paranormale

Pour vous le procurer c’est par ici.

 

 

Résumé :

Et si vous tombiez amoureux d’une immortelle ?

Enchanté. Moi, c’est Parker. J’ai 17 ans, je suis moyennement mignon et j’aime sécher les cours pour traîner dans les halls des hôtels chics de San Francisco. J’en profite pour perfectionner mes techniques de pickpocket.
Ah et je n’ai pas prononcé un mot depuis la mort de mon père, il y a 5 ans.
Voilà, vous savez (presque) tout.
Mais laissez-moi vous raconter l’évènement le plus marquant de ma vie : ma rencontre avec Zelda Toth et ce jour où j’ai décidé de tout faire pour lui redonner le goût à la vie.

 

Mon avis :

 

Je tiens à remercier les Éditions Nathan pour l’envoi de ce livre !

 

Vous ne le savez peut-être pas mais le tout premier roman de Tommy Wallach fait partie de mes préférés. J’ai adoré son histoire qui a changé ma façon de voir le monde. D’ailleurs ma chronique sur « Si c’est la fin du monde » est disponible plus bas, sur mon blog.
Après cet énorme coup de cœur, j’attendais avec impatience son nouveau roman !
Quand je l’ai vu au programme des sorties 2018, j’ai explosé de joie. J’ai choisi ce livre sans même avoir lu le résumé, j’étais tellement confiante et persuadée d’avoir un nouveau coup de cœur.
Autant être honnête, malheureusement, cette fois-ci le charme n’a pas opéré. Je n’ai pas réellement apprécié cette histoire ou tout du moins, je n’en ai pas compris le sens.

 

Dans cette histoire, on fait la connaissance de Parker, 17 ans, qui depuis la mort de son père, quelques années auparavant, n’a plus jamais prononcé un mot. Son mutisme sélectif l’a emmené à s’isoler des autres et à grandir en marge de la société. Un jour, alors qu’il était dans le hall d’un grand hôtel à espionner les vacanciers et hommes d’affaire à la recherche de sa prochaine victime (Parker est un grand voleur), il remarqua une jeune femme, d’environ son âge, au niveau du bar. Après quelques œillades insistantes, elle quitta précipitamment la table, laissant derrière elle une énorme liasse de billets. Il n’en n’a pas fallu plus à Parker pour se jeter sur l’occasion, lui grand voleur de carrière.
Ce n’est qu’au moment de quitter l’hôtel qu’il osa jeter un coup d’œil en arrière et qu’il la remarqua, de retour à sa table et délestée de milliers de dollars. Pris de remord, il fit marche arrière. Au moment de la confrontation avec la jeune femme, celle-ci eu une réaction inattendue, elle ne fit rien, accepta l’argent tendu et lui proposa même un café. Au fur et à mesure de leur discussion, ils apprirent à se connaitre et surtout décidèrent de former un pacte : elle devait promettre de ne pas intenter à sa vie si Parker s’inscrivait à l’université.
Voilà les deux acolytes prêts à conquérir le monde, jusqu’à une trouble révélation de Zelda qui a remis en question tous les espoirs, les croyances et les rêves de Parker. Est-il prêt à tomber amoureux d’une inconnue et surtout est-il prêt à accepter l’inacceptable?

 

Comme je vous l’ai dit, je n’ai pas lu le résumé avant de commencer ce roman, je voulais me laisser porter, prendre la vague et apprécier les évènements. Pourtant, alors que je commençais juste ma lecture et que je me suis retrouvée un peu perdue, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller voir la quatrième de couverture, pour être certaine que l’histoire était bien ce que j’avais compris. Et contre toute attente, j’avais raison et j’étais d’autant plus perdue. Ce que je dis n’est peut-être pas tellement claire mais c’est à la hauteur de cette histoire que j’ai trouvé assez alambiquée et peu confuse. L’auteur a mis longtemps avant de nous expliquer certaines choses et certains comportements. Pendant toute la première partie du livre, je suis restée en retrait, incapable de rentrer pleinement dans l’histoire parce que je ne m’y sentais pas vraiment à ma place. J’ai trouvé qu’il y avait trop de distance entre les personnages et le lecteur.
Par la suite, les choses se clarifient un peu et on comprend beaucoup mieux où l’auteur veut en venir et où il veut nous emmener. La deuxième partie du livre est d’ailleurs beaucoup plus agréable à lire que la première.

 

Pour autant, la fin m’a surprise, je ne m’attendais à cette fin ouverte qui nous laisse dans l’incertitude. En réalité, je ne m’attendais pas à ce que l’auteur remette tout en question. Ce qui me pousse à me demander, quelle est alors la portée d’une telle histoire. La fin m’a vraiment déboussolée et je ressors de cette lecture complètement perdue mais aussi très mitigée.
Je n’ai pas particulièrement apprécié l’histoire parce que Parker lui-même ne semblait pas y croire. Et quand enfin, il prend position, à la fin, toutes les suppositions tombent et on recommence à zéro. Je trouve qu’il est difficile de terminer une lecture et de se rendre compte qu’en définitive rien n’en ressort.

 

Le personnage de Parker est plutôt touchant, son histoire nous pousse forcément à l’apprécier. Sa mère, qu’on déteste au début, devient un peu plus abordable vers la fin du roman. En ce qui concerne Zelda, je n’ai jamais réussi à la cerner ou à la comprendre.
Malheureusement, tous ces éléments ont fait que cette histoire n’a pas réussi à me toucher comme je l’avais prévu. J’attendais peut-être trop de ce nouvel opus, il faut dire que le premier avait placé la barre très haute.

 

Sinon, un point extrêmement positif, la plume de l’auteur n’a pas changé et est toujours aussi bien traduite. Les mots de l’auteurs s’imbriquent les uns dans les autres avec une finesse folle. Tommy Wallach est un as des grands et beaux discours, capablent à eux seuls de changer le sens de votre vie. Mais c’est surtout la finesse de son humour qui rend si caractéristique sa plume absolument divine. Rien que pour pouvoir le lire encore et encore, je veux lire tous ces livres parce que son style en vaut clairement le détour !
Donc même si l’histoire ne m’a pas forcément plu ni même touchée, la plume humoristique mais tellement juste de l’auteur rattrape largement. La deuxième moitié du livre m’a quand même fait passer un agréable moment !

 

Je vous recommande ce livre, d’une part à tous ceux qui ne connaissent pas encore le style de l’auteur et à tous ceux qui aiment les romances un peu paranormales ou les histoires qui vous donne à réfléchir ! Même si ce le charme de ce livre n’a pas opéré sur moi, laissez-vous tenter, personne n’est à l’abri d’un coup de cœur (je rappelle que mon avis n’est que très subjectif).

Forever you – Saison 2 de Rose Becker

temp

 

Auteur : Rose Becker

Edition : Addictives

Nombre de pages : 536

Prix : 14,90€

Genre : Romance, Drame, Young Adukt

Pour vous le procurer c’est par ici.

Résumé :

Sorry, mais je ne veux pas vous spoiler !

 

Mon avis :

 

Je tiens à remercier les Éditions Addictives pour l’envoi de ce roman !

 

Il y a quelques temps maintenant, j’ai eu l’opportunité de lire « Forever You » Tome 1, que j’ai littéralement adoré, d’ailleurs ma chronique sur ce livre est disponible sur mon blog un peu plus bas.
Ce tome-ci promettait de belles surprises et on peut dire que je n’ai vraiment pas été déçue !
Je crois même pouvoir dire que le tome 2 est encore meilleur que le tome 1 !

Lire la suite de « Forever you – Saison 2 de Rose Becker »

Jeux insolents – Tome 2 de Emma M. Green

IMG_2625

 

Auteur : Emma M. Green

Edition : Addictives

Nombre de pages : 516

Prix : 14,90€

Genre : Drame, Romance, New Adult

Pour vous le procurer, c’est par ici.

 

 

Résumé : 

Oups pas de résumé pour cette fois-ci !

 

Mon avis :

 

Je tiens à remercier les Éditions Addictives pour l’envoi de ce roman et même si je le fais rarement, je tiens à remercier Carole pour sa gentillesse et sa confiance !

 

Je vais vous parler aujourd’hui du deuxième tome d’une saga que j’ADORE !! J’ai eu un gros coup de cœur pour le premier tome mais le deuxième est juste absolument grandiose !
D’ailleurs je vous encourage à aller ma chronique de « Jeux interdits » le premier tome, avant de lire cette chronique-ci (même si je ne prévois pas de vous spoiler un quelconque élément de l’histoire) !

Lire la suite de « Jeux insolents – Tome 2 de Emma M. Green »

Rencontre avec Jay Crownover et CONCOURS

Visuel_JC_WILDMEN

 

Hello hello ! Je reviens aujourd’hui pour un article un peu spécial mais qui, je l’espère, vous fera plaisir ! Lisez cet article jusqu’au bout et vous aurez droit à une surprise 😉

 

 

 

 

Comme vous le savez peut-être surement, grâce à ma chronique de « Wild men », j’ai eu l’immense honneur de pouvoir rencontrer Jay Crownover lors d’une rencontre organisée par Hugo Roman !
Pendant ces quelques heures, j’ai pu apprendre à connaitre un peu mieux Jay et à rentrer un peu dans son monde. Elle nous a parlé de ses livres, de son quotidien, de ses envies, de ses échecs, de ses ambitions etc etc, des détails jusqu’à plus soif !
Jay est une femme adorable, affectueuse, gentille, terriblement drôle et surtout très indépendante. J’aime son côté ‘’fuck the entire world’’ (j’emmerde le monde entier, excusez-moi pour la grossièreté), un peu décalé mais qui lui correspond si bien !

Même si on a beaucoup papoté, on a aussi parlé livres et lectures ! Avec les quelques blogueuses présentes à la rencontre, on a fait nos curieuses et chacune à poser à Jay quelques questions au sujet de son dernier roman ! On a toutes voulu vous partager nos questions et le plus importants, ses réponses. Alors les voici :

 

 

Visuel_Jay_Andrea

 

ANDRÉA / ANDRÉA LIT DES LIVRES :
Andréa : Quel est ton « Marked Men » préféré ?
Jay : Je vais répondre sans aucune hésitation Asa ! J’adore son accent !

Andréa : Comment te vois-tu dans 10 ans ?
Jay : Je me vois vieille et avec plein de chiens !

 

 

 

Visuel_Jay_QuitterieQUITTERIE / LE GOÛT DU RISQUE :
Quitterie : Le personnage de Cyrus est complexe, renfermé avec un passif assez douloureux et pourtant sous son air bourru, c’est un homme au cœur tendre. T’es tu inspirée d’une personne réelle pour décrire son personnage ou est-ce le fruit de ton imagination ?
Jay : Cyrus est un personnage totalement imaginaire que j’ai créé de toute pièce. Mais il est l’homme que je rêve d’avoir : gentil, protecteur, très attaché à sa famille et à ses amis. Je me suis inspirée de « l’homme de mes rêves » pour créer le personnage de Cyrus.

(Attention spoilers)

Quitterie : Sutton est à l’hôpital entre la vie et la mort et pourtant la seule et unique chose à laquelle il pense c’est au départ d’Emrys. Pourquoi Sutton a-t-il eu une réaction aussi dure alors qu’il est pourtant revenu pour la sauver et qu’il en connaissait les risques ? Aurons-nous des précisions dans le tome 2 ?
Jay : Pour toutes ces questions, il faudra attendre et lire le tome 2 !

 

Visuel_Jay_Eglantine

ÉGLANTINE / LES PETITS MOTS D’ÉGLANTINE :
Églantine : Comment fais-tu pour imaginer tes histoires ? Est-ce qu’elles te viennent au fil de ton écriture ou sais-tu exactement ce qu’il va se passer avant de commencer à écrire ?
Jay : En fait, un peu des deux ! Généralement, j’ai en tête l’idée générale de mon histoire, je connais le contexte, mes personnages et comment ça va se finir. Je commence à écrire le prologue et deux ou trois chapitres comme ils me viennent, puis je me fais un plan précis de chaque événement. J’écris précisément ce qu’il va se passer dans tel et tel chapitre, je réfléchis à l’organisation de mon histoire. C’est plus facile pour écrire ensuite et je sais où je vais !

Églantine : Parmi tous tes romans, quel personnage te ressemble le plus ?
Jay : Hum… Leo (héroïne de Wild Men)! Je dirais Leo parce que… est-ce que tu l’as trouvé un peu pétasse au début du livre ? Parce que j’étais exactement comme ça après mon divorce !

 

Visuel_Jay_YolandeYOLANDE / EVENUSIA :
Yolande : En plus d’être irrésistibles, tes personnages ont tous une particularité : ils ont des prénoms peu communs qui accentuent encore plus leur côté unique. Comment fais-tu pour choisir le prénom de tes héros/héroïnes ? 
Jay : Pendant très longtemps j’ai travaillé dans un bar comme serveuse et je vérifiais les cartes d’identité pour m’assurer que les clients étaient majeurs. J’aimais bien regarder les prénoms et je me disais « tiens, lui il a un prénom original » et je le notais. Mais j’ai toujours aimé que mes héros aient des prénoms qui sortent un peu de l’ordinaire, d’ailleurs qui aimerait lire une histoire sur un personnage qui s’appellerait « Bob » ou « George » ? Par exemple pour « Rule », j’ai pensé à « breaking the rules » (briser les lois en français) je trouvais que c’était un trait qui le caractérisait assez bien, donc j’ai gardé « Rule ». Moi je m’appelle Jennifer et je trouve que c’est un prénom vraiment banal et ennuyeux, je l’ai d’ailleurs dit à ma mère, donc tout le monde m’appelle Jay, c’est bien mieux.

Yolande : Quel est le héros, toutes tes sagas confondues, avec qui :  a) tu boirais un (ou plusieurs) verres, b) tu passerais la nuit, c) que tu épouserais dès demain ?
Jay :
a) Cora ferait une super copine, elle est drôle et sympa, je m’entendrais très bien avec, on ferait les quatre cent coups ensemble
b) Bax serait définitivement le type d’homme qui m’attirerait, il est intense, et sent les ennuis à plein nez. Parfait pour une aventure d’un soir… ou plus
c) Cyrus est l’homme parfait, je l’épouserais tout de suite. Il sait prendre soin de ceux qui l’entourent. Il est à la fois beau et il a ce petit côté sauvage qui m’attire.

 

Visuel_Jay_FatimaFATIMA / LES REINES DE LA NUIT (attention spoilers) :
Fatima : Au début du livre, tu nous racontes comment t’es venue l’idée de Wild Men. Tu souffrais et tu te faisais chouchouter par ta maman. Mais le tome 2 ? L’as-tu également écrit sous la douleur ?
Jay : Bizarrement, ce n’était pas ma propre douleur pour le tome 2, mais pour quelqu’un de ma famille qui était à l’hôpital. D’ailleurs j’y faisais mes corrections. Lors de l’écriture du tome 1, je souffrais physiquement. Pour l’écriture du tome 2, je souffrais émotionnellement.

Fatima : On sent bien que le prochain tome va être encore plus difficile du point de vue émotionnel. Peux-tu nous en dire un peu plus sur l’histoire d’Emrys sans trop spoiler ? 
Jay : Ce tome sera à double voix, mais Sutton aura plus de choses à raconter. Il souffre de n’avoir pas pu aider Emrys alors qu’il a assisté à tout. Il est profondément perturbé et nous allons découvrir qui il est vraiment et surtout l’impact de ce qu’il a vécu.

 

Visuel_Jay_BeliBELI / LIVRE SA VIE :
Beli : Quand tu as souhaité écrire cette série, dans un moment très particulier de ta vie, avais-tu l’intrigue de tous les tomes en tête ? Avec l’histoire de chaque personnage ? Ou s’est-elle construite au fur et à mesure de l’écriture des tomes ? Car à la lecture de ce premier opus, chaque personnage est bien défini et a sa propre histoire, qui prend un virage certain avec ce qu’il s’y passe.
Jay : Lorsque j’ai écrit Wild Men, j’avais déjà l’intégralité de la trilogie en tête. Le premier tome a été écrit très rapidement, l’écriture coulait de source mais ensuite j’ai fait une pause d’un an car je devais absolument finir une autre série. Puis, j’ai repris l’écriture et ça a été très vite. J’avais en tête toutes les histoires de chacun des personnages. Dès le début, elles étaient pour moi bien définies et marquées.

Beli : Cette série change un peu des bad boys, tatoueurs, voleurs… tu avais un peu peur de l’accueil qui lui serait réservé. Aujourd’hui, avec du recul, te sens-tu prête à explorer encore d’autres types de héros ? Ou même encore d’autres genres littéraires ?
Jay : Si je pouvais écrire sur d’autres styles, comme sur les vampires, j’adorerais. Mais je manque d’idées dans ces domaines qui sont très différents de ceux que je pratique. La romance reste ce que je préfère écrire et j’adore partager mes histoires avec mes lectrices. Je sais bien qu’il faut que j’aille au delà de ce que je sais déjà faire, pour offrir encore plus à mes lectrices mais c’est un pas qui n’est pas facile à franchir donc pour l’instant, j’ai choisi de continuer à vous offrir des romances et ce dans des univers différents avec des héros comme on les aime.

 

Visuel_Jay_FlorianeFLORIANE / FLORYLÈGE BOOKS (attention spoilers) :
Floriane : Au début du roman, tu parles de tes inspirations, mais je voulais savoir si l’histoire du trafic de drogue était inspirée de faits réels ?
Jay : Oui. Au milieu du Montana, il y a de grands espaces où il n’y a aucune habitation, où l’on ne rencontre jamais personne. Les trafiquants abattent des dizaines de mètres carrés de forêt afin d’y faire leur plantation. C’est assez connu, je me suis donc inspirée de cela.

Floriane : Wild Men est une lecture intense, j’imagine que l’écriture l’est tout autant. Comment organises-tu ta vie quotidienne lorsque tu écris ?
Jay : Généralement j’écris de midi jusqu’à 18 ou 19 heures mais récemment j’ai eu un chiot et écrire en sa présence est juste impossible ! Du coup j’écris lorsqu’elle dort, donc assez tard dans la nuit.

 
Visuel_Jay_AudreyAUDREY / NEW KIDS ON THE GEEK :
Audrey : Quelle est ta citation favorite dans la saga Wild Men ?
Jay : Je choisirais le passage où Cy se rend compte qu’il est tombé amoureux de Leo et qu’il lui annonce : « Tu m’as manqué aussi, Leo, dit-il en m’appuyant contre la porte, me tenant captive. J’ai aimé une femme d’un amour assez normal pour arriver à la laisser partir, mais toi, Leo, je suis sûr que je peux t’aimer d’un amour qui est plus que ça, je ne serai jamais capable de te dire au revoir sincèrement. Je ne te demande pas d’être avec moi où que je sois, mais je te demande de me laisser être avec toi peu importe où tu es, quand ce sera possible pour moi, dit-il avant de soupirer avec des yeux graves qui m’en disaient plus que ses mots. J’ai toujours réussi à garder les pieds sur terre. Quoiqu’il me tombe dessus, je restais debout. Tu es partie, et je suis tombé à genoux, Rayon de Soleil. » (extrait de Wild Men Saison 1).

Audrey : Cyrus, Sutton et Lane sont de forts caractères. Leur moitié n’est pas en reste. Quel est ton favori et pourquoi ? 
Jay : Je ne sais pas. C’est difficile de choisir. J’aime les trois frères Warner. Je répondrais probablement Sutton, il a tellement de difficultés. J’aime les hommes avec des problèmes. Mais physiquement, probablement Lane, car j’apprécie les grands aux yeux bleus.

 

Visuel_Jay_AurelieAURÉLIE / LE BLOG DE LILI :
Aurélie : Quelles sont tes habitudes d’écriture : tôt le matin, tard le soir, en journée…
Jay : Je suis plutôt organisée concernant l’écriture. Normalement, j’essaye d’écrire presque tous les jours de 12h à 18h/19h. Mais comme je le disais, maintenant que j’ai un chiot, c’est plus compliqué !

Aurélie : Quels sont tes projets ? Écris-tu en ce moment ?
Jay : Je n’ai pas trop à me poser cette question en ce moment car j’ai déjà des dead lines jusqu’en 2019. J’ai un planning bien rempli pour les mois à venir !

 

Blog tour à l’occasion de la sortie de la saison 1 de Wild Men par Jay Crownover, organisé par Hugo Roman en partenariat avec :
http://andrealitdeslivres.wordpress.com/
https://legoutdurisque.wordpress.com
https://lespetitsmotsdeglantine.blogspot.com/
http://evenusia.canalblog.com
https://lesreinesdelanuit.blogspot.com/
http://www.livresavie.com
https://florylegebooks.wordpress.com
http://www.newkidsonthegeek.com
http://leblogdelili.fr

 

0W5A3757

Voilà, j’espère que ce petit tour d’horizon sur « Wild men » vous aura mis en joie et aura ravi votre petit cœur (peut-être qu’on aura même réussi à vous donner envie de le lire :P).
En tout cas, je tiens à remercier encore une fois, Hugo Roman mais également toutes celles qui ont fait en sorte que cette rencontre aboutisse (et j’espère qu’elles se reconnaitront), cette rencontre était formidable et je ne suis pas prête de l’oublier !

Maintenant le moment que vous attendiez tous, votre surprise ! Décidément, Hugo Roman ne fait jamais les choses à moitié et pour cause, ils ont pensé à vous ! A l’occasion de cette rencontre avec Jay, je vous propose de remporter un exemplaire dédicacé de son nouvel opus « Wild men » ainsi que la casquette officielle du ranch des frères Warner !!

Pour tenter votre chance, rien de plus simple :
-il faut que vous soyez abonné à mon blog et à mon compte Instragram @le_gout_du_risque
-et que vous remplissiez ce formulaire bien précisément

Quelques petites précisions supplémentaires, le concours est ouvert du jeudi 29 mars jusqu’au mardi 3 avril inclus, à la France seulement. Le ou la gagnant(e) devra me communiquer son adresse postale que je fournirai ensuite à Hugo. Pour les mineurs, une autorisation parentale sera nécéssaire.
J’espère que ce concours vous fera plaisir autant qu’à moi !

Je vous souhaite bonne chance, ‘’may the odds be ever in your favor’’ (désolée je n’ai pas pu m’en empêcher, j’adore cette quote …)

Et bonne lecture !