Emma X – Secrète et insoumise de Jessica Lumbroso

IMG_0392

 

 

Auteur : Jessica Lumbroso

Edition : Addcitives

Nombre de pages : 404

Prix : 14,90e

Genre : Young Adult, Romance

 

 

Résumé :

Quand l’homme qui hante vos nuits vous fait le pire des chantages, comment résister ?

Dans la vie, Emma sait ce qu’elle veut ! Polie et discrète la journée, sa vraie nature se révèle le soir. Emma se transforme alors en femme sûre d’elle, séductrice et fière de ses atouts. Elle s’est fixé deux règles : protéger son secret et rester libre et insoumise.

Pour Emma, l’amour s’apparente à des rencontres avec des hommes qu’elle ne reverra jamais. Et ça lui suffit. Mais c’était sans compter sur Ethan, troublant, capable de tout pour l’approcher, même du pire des chantages…

 

Mon avis : 

Il arrive de lire des livres qui nous touchent et nous émeuvent. Mais il arrive parfois, qu’au contraire, il ne se passe rien du tout ou pas grande chose.

A force de lire romances sur romances, je commence à être plutôt bien rodée, j’en connais les codes, les petits secrets et les quelques détails qui nous tuent toujours ! Et vu la tonne de romances que je lis à l’année, toutes ne peuvent malheureusement pas être des coups de cœur … non pas que l’histoire ou l’écriture soit mauvaise, mais juste parce que rien ne provoque en moi cette petite étincelle, celle qui fait chavirer mon cœur et provoque un tourbillon d’émotions.

En ce qui concerne « Emma X », je trouve l’histoire et les personnages un peu trop clichés, un peu trop « déjà-vu » à mon gout. Emma c’est faite toute seule, c’est un fait. Seule fille au milieu d’une famille de garçons, elle a très vite pris la poudre d’escampette pour aller faire sa vie ailleurs et surtout la réussir !

En apparences calme et posée, Emma est en réalité une insoumise, une délurée mais avant tout elle est libre. Au boulot, c’est un bourreau de travail, qui reste bien sagement dans son coin, sans faire de vague, pour grimper les échelons le plus discrètement possible. Mais pour contrebalancer son côté coincé, Emma mène une double vie. Le soir quand elle quitte son boulot d’un ennui presque mortel, elle retrouve sa boite de nuit préférée dans laquelle elle est embauchée comme chauffeuse de salle. Et c’est parti pour toute une nuit de danse endiablée. Quand elle danse, elle oubli tout, elle se laisse totalement aller, elle est enfin elle même.
Comme vous pouvez vous en douter, tout allait très bien jusqu’à ce qu’un homme vienne mettre son grain de sel dans sa machine plutôt bien rodée. Un homme est là, tous les soirs pour la regarder danser. Pendant des semaines, ils ne font que se regarder, s’épier, se croiser du regard, sans jamais se parler ! Et par la suite, l’histoire s’enchaine et leur jeu de regard devient un jeu un peu plus dangereux. Emma va tomber amoureuse de cet homme plutôt mystérieux, mais à ses risques et périls ..

 

Plus je lisais ce livre, plus j’étais énervée. Je trouve qu’Emma est le stéréotype de fille que je n’aime pas voir dans les romans, elle est libre, insoumise, elle n’a besoin de rien ni de personne, n’accepte l’aide d’aucun. Elle est en gros un surhomme avec des fesses et des seins. Elle se sait belle, elle est sure de sa féminité et en use et en abuse. Sa réussite elle ne l’a doit qu’à elle seule, elle se comporte comme la plus grande solitaire du monde, une Madame-je-sais-tout qui a tout compris de la vie. Je pense bien au contraire que si on arrive quelque part, il faut savoir remercier les personnes qui nous entoure et qui nous donne le courage et la force d’avancer (mais ce n’est que mon avis). Ses deux meilleures amies dont elle se ne sépare jamais en sont la preuve vivante (enfin façon de parler puisqu’elles n’existent que sur papier, mais vous m’avez comprise). Donc oui Emma m’a grandement énervé !

 

Quant à l’histoire ce n’est pas beaucoup mieux … la grande insoumise rencontre un mec dont elle va tomber follement amoureuse et vivre par la suite le parfait amour (à quelques rares exceptions et péripéties près). Si Emma est un cliché, l’histoire en est un aussi malheureusement !

Je ne pense en aucun cas, que cette histoire ne mérite pas d’être lu. Je pense et d’ailleurs je voudrais pouvoir lire tous les livres du monde (mais je blâme les pauvres malheureuses 24h toutes petites heures qu’une journée comporte par jour), mais je ne le peux pas … Je pense juste que cette histoire est un peu en dessous de mes attentes ou de ce que j’ai l’habitude de lire. Elle n’est pas mauvaise juste clichée. Tous les livres ne peuvent pas plaire à tout le monde.

 

Cet avis est quand même beaucoup trop négatif, même pour moi. Alors maintenant je vais vous parler du point positif de ce livre : l’écriture est vraiment fluide, l’histoire est bien écrite et les scènes bien emmenées donc même si je n’ai pas tellement accroché à l’histoire, la lecture était tout de même agréable (mais peut-être un peu trop vulgaire sur les bords, parfois).

 

Maintenant j’encourage tous les septiques ou tous les curieux à lire cette histoire et à se faire leur propre idée. Je n’ai pas la science infuse et je refuse de croire que mon avis est le seul qui compte ! Prouvez-moi que j’ai tord, j’adore ça. N’hésitez pas à venir débattre avec moi (je ne mords pas et je suis plutôt adorable :P), non plus sérieusement tout ça pour dire que mes avis sont des plus subjectifs, que vous pouvez ne pas être d’accord avec ce que je pense ou ce que j’écris et que vous pouvez venir m’en parler (dans la limite de la politesse et de la bienséance bien sur !).

 

Publicités

Comment je suis devenue célèbre en restant chez moi de Caitlin Moran

51fE+6ZxZ-L._SX195_.jpg

 

Auteur : Caitlin Moran

Edition : Flammarion Jeunesse

Nombre de pages : 189

Prix : 13e

Genre : Jeunesse

 

 

 

Résumé :

« On ne peut pas écrire un livre en un jour ! »

Je me suis assise à dix heures du matin avec une tasse de chocolat et un sandwich à la confiture, pour commencer à écrire la première page. Quand j’ai relevé la tête, il était 11h04. Je n’avais rempli que deux pages. Imaginant que pour produire des mots, il fallait me fournir en énergie, je me suis fait trois autres sandwichs. Quand j’ai relevé la tête, éblouie comme une chouette, épuisée par l’effort, les doigts collants de confiture, il était 11h47.J’avais écrit 101 mots. J’ai commencé à comprendre que mon plan, qui était d’écrire entre quinze et trente livres par an, avait besoin de quelques ajustements. J’ai fini d’écrire mon livre deux ans plus tard.

 

Mon avis : 

Un grand merci aux éditions Flammarion pour l’envoi de ce roman !

Je préfère vite rentrer dans le vif du sujet et ne pas tourner 150 ans autour du pot … Je n’ai malheureusement pas aimé ce livre, enfin autant dire que n’en pas franchement compris le sens ou alors je suis passée à côté …

Le résumé était pourtant très prometteur et à la lecture du premier chapitre, j’étais super emballée !! Et puis je suis passée au chapitre deux et là : déconfiture..

Dans le premier chapitre, l’auteur nous raconte l’histoire de son livre, non pas son résumé, mais la naissance de son idée jusqu’à sa publication, ses réussites, ses échecs, ses déboires et ses doutes. Mais le chapitre suivant est consacré à l’histoire elle même, celle que l’auteur a écrite et qui maintenant grâce à ce livre, est publiée.

Alors je ne vois pas franchement où est le rapport avec le titre : « Comment je suis devenue célèbre en restant chez moi » … Je suis sincèrement navrée d’être aussi catégorique, mais c’est vrai que sur ce coup là, je suis perdue.

Au chapitre deux, on entre de la famille un peu loufoque et totalement fauchée des Narmo, où Morag l’ainée de la fratrie composée de 5 enfants, décide un beau jour d’être scolarisée à la maison. Toute la famille se retrouve un peu chamboulée et surtout se retrouve à devoir se supporter tous les jours, tout le temps, sans interruption. Les parents tentent tant bien que mal d’organisent une sortie « éducative » au zoo qui malheureusement tourne en eau de boudin, une chasse au eaux pour Pacques qui se retrouve tuée dans l’œuf et une fête de Noël pas tellement plus reluisante non plus !

L’histoire en elle même est plutôt drôle et bien écrite mais je suis tellement restée focaliser sur ce premier chapitre que je n’ai pas réellement pu rentrer dans l’histoire … c’est de ma faute, mais je voulais tellement avoir une explication à ce titre pour moi très énigmatique, que je suis restée en surface. D’ailleurs je n’ai toujours pas trouvé d’explications logiques à ce titre.

Je suis la première déçue, j’attendais tellement de ce livre, le résumé était vraiment très alléchant.

J’espère que l’histoire sera une réussite pour vous et que vous ne ferai pas comme moi. Passez au delà du premier chapitre, ne restez pas focalisez sur le titre, ne cherchez pas à trouvez d’explications logiques et profitez juste de l’histoire pleinement et simplement !

Ce livre est vraiment prometteur parce que certaines réflexions sont vraiment drôles, mais j’en attendais un peu plus. Si tout le livre avait été à l’image du premier chapitre, je pense que ce livre aurait pu être un coup de cœur. Mais comme on dit, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

J’espère que vous aimerez ce roman qui reste avant tout drôle et bien écrit. C’est un livre plutôt court, qui se lit assez vite et qui nous permet quand même de passer un bon moment !

Fight for us de Amber James

IMG_0357

 

Auteur ; Amber James

Edition : Addictives

Nombre de pages : 276

Prix : 12,90e

Genre : Romance, Young Adult

 

 

Résumé :

Aileen Summer est une jeune mannequin indépendante à qui tout sourit. Les marques les plus célèbres la veulent pour égérie, les hommes succombent à son charme insolent…

Alexander Simmons est un photographe réputé autant pour ses exigences que pour la qualité de son travail.

Mais lorsqu’ils se rencontrent sur un shooting, Aileen et Alexander voient leur monde basculer. Entre séance de photos hot et nuits de sexe inoubliables, leur amour sera-t-il assez fort pour résister aux ennemis cachés, aux secrets et aux trahisons ?

 

Mon avis :

Je voudrais remercier chaleureusement les Éditions Addicitives pour tous les livres qu’ils m’envoient mais encore plus pour celui là !

Pour tous les livres que je lis, je me pose la question de savoir si celui-là va également me plaire. Très souvent, la réponse est « oui » mais parfois malheureusement, je suis forcée d’admettre que la réponse est négative. Avec des livres Addictives par contre, la réponse n’est jamais « non », je tombe amoureuse à chaque fois, à tous les coups ! Et j’en suis la première surprise, parce que tous ne peuvent pas déclencher un coup de cœur, mais avec cette maison d’édition, je sais que j’avance en terrain conquis, je n’ai jamais été déçue. Et « Fight for us » ne fait pas exception à la règle, je suis folle de ce roman ! Enfin soyons claire, je touche du bois, je ne veux pas que le prochain soit une déception, je ne veux pas me porter la scoumoune, pas que je sois superstitieuse, mais je ne vais pas tenter le diable 😛

En vérité, j’adore les romances et si vous me connaissez bien, avec moi c’est un fait avéré. Colleen Hoover n’est pas mon auteure préférée pour rien ! Alors dès qu’il s’agit de romance, je deviens un peu pointilleuse et il faut mettre le paquet pour m’impressionner. Et à force de lire encore et encore les mêmes histoires à l’eau de rose, mon exigence augmente. J’ai donné une chance à ce livre en me disant « pourquoi pas, peut être va t-il m’impressionner ! ». J’ai ouvert le livre et je me suis laissée emportée … (dans le bon sens du terme).

J’ai adoré cette lecture simple mais tellement efficace, qui nous délivre exactement ce que l’on attend d’une romance : de l’amour, de la passion, un peu de drame et une happy ending ! De quoi nous faire toutes rêver (qui n’a pas envie de rêver éveillé ?). Avec certaines romances, il est parfois difficile de revenir à la réalité, de reprendre sa vie normale. Vous allez peut être me prendre pour une folle mais c’est la pure vérité.

A force de lire de l’amour encore et encore et en quantité astronomique, remettre les pieds sur terre dans un monde aussi détruit et ravagé par la haine et la déception, c’est se prendre une claque en pleine figure ! Tous les livres de CoHo m’ont fait cet effet là, et « Fight for us » aussi. J’ai lu ce livre en 2 jours seulement et pendant ces deux jours, je suis restée en Californie ou bien installée dans leur chalet en pleine montagne ! La redescente va être compliquée, ouvrir un autre livre également, l’apprécier encore plus …

 

« Nos nuits sont torrides… mais puis-je lui faire confiance ? »

Aileen est une jeune orpheline qui a très vite réussis à se faire une place dorée dans le monde du mannequinat ! Même si elle n’a pas la taille requise, son professionnalisme à tout épreuve lui a ouvert toutes les portes de ce monde très fermé. Elle devient très vite l’égérie d’une grande marque de maillot de bain et le most : son photographe est mondialement connu pour ces clichés fabuleux !

Au cours de la séance photo, l’atmosphère devient électrique et la tension palpable ! Pour ne rien cacher, tout le monde a de quoi baver sur les abdos d’Alexander Simmons … Et alors qu’elle croyait ne plus jamais le revoir, le sort s’acharne, son avion est annulé ce qui le mettra en retard à son prochain shoot. Mais en plus d’être beau gosse, Alexander est également richissime (ca n’enlève rien à son charme :P), il lui propose donc, en grand gentleman qu’il est, d’affréter son jet privé et de la ramener sur le territoire américain ! C’est dans l’avion, que tout dérape … (je vous évite le jeu de mot s’envoyer en l’air :P).

Après avoir passé une nuit torride avec son photographe, rien n’aurait pu entacher sa bonne humeur ! Et pourtant … une photo d’elle complètement nue prise par Alexander en privé, est postée sur son compte twitter. En un temps recors, cette photo fait le tour de la planète … Elle devient la risée de tous, ses contrats sont annulés. Ce monde qui l’a tant choyée, lui tourne maintenant le dos ! Mais alors que cette épreuve aurait pu les séparer, ils vont s’accrocher l’un à l’autre, se soutenir et trouver celui ou celle qui a mis en péril la carrière de d’Aileen et Alexander.

 

J’aime ce genre de romance faite d’action et de suspens. Parce que rien ne se passe jamais bien du premier coup, il faut bien le dire, il y a toujours des moments où le sort s’acharne. Dans les romans, ça passe ou ça casse. Et je trouve merveilleux la façon, dont les personnages se soutiennent toujours, coute que coute dans les romans, comme si leur vie en dépendait. J’aime l’amour qu’ils ressentent, comme s’il était invincible, qu’il était capable de déplacer des montagnes, de résister à toutes les épreuves ! On pourrait presque dire qu’Aileen et Alexander sont le parfait cliché des couples de romances, mais c’est tellement agréable de pouvoir lire, « vivre » leur amour indestructible, on pourrait presque y croire !

La plume de l’auteur est juste merveilleuse, elle nous fait rêver d’amour les yeux ouverts et on a à peine conscience que l’amour s’insinue dans nos veines. J’adore cette sensation de tomber amoureuse d’un roman en quelques pages, ne plus être capable de le lâcher, de lui faire l’affront de l’abandonner.. J’aime ce genre de livre qui nous ravage de cœur avec un tsunami d’émotions et qui nous fait tomber amoureux encore et encore !

Alors « Fight for us » est un coup de cœur pour moi, une romance toute en délicatesse, pleine d’amour et de tendresse que je les aime !

Si vous aussi vous êtes des addicts d’Amour avec un grand A, ce livre est vraiment fait pour vous ! Je vous conseille ce petit roman et j’espère qu’il saura conquérir votre cœur de la même manière qu’il a conquis le mien.

Calendar Girl – Juillet de Audrey Carlan

Juillet

 

 

Auteur : Audrey Carlan

Edition : Hugo Romance

Nombre de pages : 160

Prix : 9,90e

Genre : Romance, Young Adult

 

 

Résumé : 

Direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d’un artiste de hip-hop ultra-populaire. Il l’a choisie pour sa beauté incroyable et parce que sa popularité a une valeur inestimable.  Anton Santiago, ou plutôt Latin Lov-ah de son nom de scène, a la beauté du diable, un corps de rêve, danse comme un dieu et met toutes les femmes dans son lit. Il est joueur, brute, et Mia ne rêve que de s’allonger dans son lit. Il l’attire énormément et elle pense aussi que tomber dans ses bras lui changera les idées. Elle a été engagée pour jouer les séductrices mais, au bout du compte, c’est elle qui est tombée sous le charme du latin lover.

 

Mon avis : 

J’ai une grande nouvelle !! Je suis définitivement rabibochée avec Calendar Girl ! On peut dire que ça a été compliqué au début mais la saga prend enfin une tournure agréable. Jusqu’au tome de Juin, j’avais l’impression qu’il arrivait un peu toujours les mêmes choses à Mia, tous les mois se ressemblaient et je me suis un peu lassée. Mais Juin a tout chamboulé et en Juillet, ce que j’attendais depuis si longtemps c’est enfin produit (je ne vous dirais rien, non pas par méchanceté mais pour préserver vos cœurs fragiles de romantiques). J’aime la nouvelle Mia, celle qui prend les bonnes décisions, celle qui a grandit et qui accepte enfin sa vie et l’amour qu’on lui porte !

J’adore vraiment la tournure que prennent les choses !!

En Juillet, Mia se rend donc a Miami au côté d’une star du hip-hop pour tourner dans son clip. Mia se relève tant bien que mal des péripéties de juin mais ce qui est d’autant plus appréciable c’est la vulnérabilité qu’elle montre. Elle n’essaie pas de faire la fille forte, fière, celle qui n’a peur de rien, au contraire elle accepte enfin de montrer sa fragilité ; ce qui ne doit pas être chose aisée avec son tempérament !

Anton Santigo, alias le Latin-Lover, star du hip-hop américain, beau comme un dieu, auquel aucune femme ne résiste, va être pour quelque chose dans ce changement. Alors que n’importe qu’elle femme, se jetterait sur lui et n’en laisserai rien, Mia fait de lui un ami, un confident. Avec lui, elle va réapprendre à faire confiance et à accepter le contact d’autres hommes. Il se montre doux, patient et généreux avec notre Mia qui a le cœur en miettes …

Pour le clip, Mia apprend à danser, à faire ressortir son côté séductrice en musique, à jouer de ses atouts et à user de son charme ravageur ! Pour Mia en plus d’être un bon exutoire, la danse est également une très bonne thérapie. Anton le bad boy, coureur de jupons refait surface pour le plus grand plaisir de nos yeux ..

Comme à sa grande habitude, Mia alias notre entremetteuse, va jouer des coudes et va réussir à faire de l’assistante personnelle d’Anton, sa productrice. Encore un coup de maitre pour Mia qui réussi son coup à chaque fois.

 

 

Clou du spectacle, mon grand amour de toujours refait surface après plusieurs mois d’absence… Mon Wes (j’en ai des cœurs pleins les yeux). Avec Mia, ils vont prendre une décision qui va radicalement changer le cours de l’histoire, ce changement ça faisait longtemps que j’en rêvais. Pour tout dire je ne l’attendais pas avant décembre, je pensais qu’Audrey Carlan allait nous faire patienter (et jouer avec nos nerfs) pendant plus longtemps ! Mais sur ce coup là, j’accepte d’avoir tord et je me délecte de leurs retrouvailles. Wes se montre charmant, prévenant, attentif et surtout fou amoureux ! C’est d’autant plus beau que Mia rentre enfin les griffes pour embrasser de tout son cœur son amour pour lui. Elle ne le combat plus, elle n’en a plus peur, elle l’accepte enfin et ouvre son cœur pour la première fois ! J’ai adoré être témoin de cette scène, si bien écrite et qui nous fait toutes mourir de jalousie !

Ce mois-ci ce n’est pas tant le rôle de Mia avec son client qui est à retenir, d’ailleurs je trouve même qu’il a une place secondaire de ce roman, mais Mia dans son intégralité. Chaque mois, on attend avec délectation le nouveau client, la nouvelle mission, mais ce mois-ci, j’ai attendu Mia, le personnage. Juillet est centré sur elle, sur sa vie, sa maturité, ses décisions et non sur le Latin-Lover. J’attendais avec impatience un tome comme celui-ci, centré presque uniquement sur Mia. Je trouve que trop couvent elle passe au second plan (elle est présente c’est sur, sinon le livre ne se ferait pas) mais il n’est jamais basé sur elle. Vous comprenez ce que je veux dire ?!
En attendant, Audrey Carlan m’a conquise et a comblé toutes mes demandes ! Maintenant il ne reste plus qu’à attendre les prochains tomes et je prie pour ne pas retomber dans la routine des premiers mois !

Le mois d’aout promet d’être prometteur, un cow-boy qui a uniquement besoin de Mia à cause de son nom et de sa date de naissance … Audrey Carlan se mettrait-elle à faire dans le policier ?! En attendant j’ai hâte d’y être !

Et pour toutes celles qui ont comme moi voulu abandonner cette saga, Juin et Juillet son vraiment des tomes géniaux et nous réconcilient totalement avec la saga alors je vous les conseille !

 

Les vigilantes – Le foyer Tome 1 de Fabien Clavel

Processed with VSCO with hb1 preset

 

 

Auteur : Fabien Clavel

Edition : Rageot

Nombre de pages : 384

Prix : 14,90e

Genre : Jeunesse, Dystopie

 

 

 

Résumé : 

À la sortie du Foyer, l’institution paramilitaire où elle a grandi, Anna devient une Vigilante. Elle découvre à la fois le monde extérieur, un pays étouffé par la dictature du Parti, et sa mission : espionner une famille d’opposants supposés. Au fil des jours, elle s’attache à cette famille aimante dans laquelle elle n’a pas eu la chance de grandir.
Quand elle comprend qu’ils fomentent un complot, elle doit choisir son camp…

Mon avis : 

Merci beaucoup aux Editions Rageot pour l’envoi de ce roman !

Au premier abord je suis tombée amoureuse du résumé qui m’avait l’air ultra prometteur. Je me suis donc jetée à corps perdu dans ma lecture et malheureusement j’en suis ressorti vraiment déçue … Je pense que j’ai dû passé à côté de quelque chose, d’un point important de l’histoire ou de son caractère dramatique, mais je n’ai pas apprécié cette lecture …

Je m’explique, d’abord le cadre de l’histoire me paraît un quelque peu inachevé. On se trouve dans un pays en dictature quelque part dans une Europe lointaine, où un chef a eu accès au pouvoir on ne sait pas trop commun soit disant pour le bien du peuple et de la nation, un dictateur quoi ! Et comme tout bon dictateur, il installe un culte de la personnalité, de la propagande, un milliard de restrictions, le tout sous couvert d’instaurer la peur et l’oppression au sein de son pays. Et il ne faut pas oublier la milice, les caméras, une surveillance permanente, de quoi instaurer un peu plus de crainte chez tout le monde envers leur dirigeant !

Et au milieu de tout ca on retrouve Emma, orpheline, élevée au sein du Foyer, qui, a ce que j’ai compris, serait une espèce d’orphelinat militaire sous la coupe du dictateur ! Pendant toute son enfance, Emma est éduquée, façonnée, travaillée pour devenir un bon petit soldat. Elle est la meilleure, intelligente, robuste et combative, elle est adulée autant que crainte.

Le jour de leurs 15 ans, un énorme test physique et intellectuel est organisé pour déterminer la future carrière de tous les orphelins. Emma est reléguée au rang de vigilante, pas tellement bien placée au sein de la société. Son job : surveiller une famille de dissidents, potentiellement ennemis de la nation et rapporter toute discussion ou attaque directe contre le pouvoir.

Bon jusque là passe encore, même si pour moi la violence gratuite qui accompagne chaque page de cette lecture m’a énormément dérangée. Je ne suis pas quelqu’un de pacifique, mais trop c’est trop !

C’est la suite de livre qui m’a vraiment perturbé. Donc Emma se retrouve au beau milieu d’un château, absolument seule à devoir surveiller nuit et jour une famille qu’elle ne connaît pas. Mais ensuite, elle va en apprendre plus sur le dirigeant, ses intentions réelles, sur les rebelles de la société qui essaient de sortir le pays du bourbier dans lequel il est plongé etc etc. Et Emma va prendre des décisions qui ne vont pas forcément être les bonnes. Son supérieur hiérarchique va lui tomber dessus, la traiter comme une moins que rien, la torturer, en faire son esclave et engager une véritable chasse à l’homme pour l’anéantir et la réduire au silence, elle et sa famille !

Je suis pourtant une grande fan de dystopie, de destruction mondiale, d’une héroïne de 15 ans capable à elle seule de sauver la terre entière et pourtant là je n’adhère pas … On m’a peut être trop répété à l’école à quel point la dictature est un frein à la liberté et un fléau pour l’humanité mais en attendant cette histoire m’a laissé de glace. Emma est pourtant une fille forte et intelligente qui n’a jamais connu d’amour maternel et qui ne cherche qu’à se trouver une place au sein de cette société qu’elle ne connaît pas vraiment (parce qu’enfermer au Foyer toute sa vie), mais je l’a trouve too much ! Justement elle ne devrait pas être morte de trouille ?!

Et puis pour moi le plus choquant, c’est la violence qui s’insinue dans toutes les pages. Frapper encore et encore, pour faire mal, pour montrer sa domination, ce n’est pas pour moi … Alors je me dis que je suis peut-être passée totalement à côté de cette histoire .. Donc malheureusement je n’ai pas été conquise !

 

Je suis vraiment frustrée avec ce livre parce que jusqu’à présent je n’avais jamais été déçue par un livre Rageot mais celui ci représente vraiment tout ce que je déteste en ce monde, la peur constante, la violence gratuite, l’oppression et l’ascension d’un seul !

Mais pour ceux qui apprécient ou qui sont juste curieux, ce livre est par contre très bien écrit. L’écriture est fluide et sans fioriture, les mots sont très bien choisis, de quoi instaurer la peur et provoquer l’envie de continuer la lecture chez le lecteur ! Ce livre aurait vraiment pu me plaire, seulement je reste hermétique à l’histoire, mais j’espère pouvoir lire autre chose de cet auteur !

Un tome 2 devra sortir début 2018, je verrai par la suite si je lui donne une deuxième chance !

Mais n’hésitez pas à vous faire votre propre opinion parce que mon avis est des plus subjectif !

Mais n’hésitez pas à me dire si vous avez aimé ce roman ou si vous compter le livre. J’aime beaucoup discuter des livres que j’ai le moins apprécié avec ceux qui l’ont beaucoup aimé.

 

D’autres livres viendront à la rentrée me rabibocher avec Rageot qui est une de mes maisons d’éditions favorites !!

 

 

 

Toi (mon ex, ton ex) & Moi de Chrys Galia

IMG_9824.PNG

 

Auteur : Chrys Galia

Edition : Addictives

Catégorie : Luv

Nombre de pages : 323

Prix : 14,90e

Genre : Romance, Young Adult

 

 

 

Résumé :

Gia est obsédée par son ex, elle n’arrive pas à l’oublier même s’il n’a pas volé le surnom de « monsieur Connard » ! Elle doit le revoir et, pour cette occasion, sa meilleure amie l’incite à y aller accompagnée de Giulian, un célèbre restaurateur au charme fou, qui a accepté de jouer les cavaliers. Troublée autant à l’idée de revoir Matt que d’être accompagnée de Giulian, Gia comprend que sa vie va prendre un tournant… Mais lequel ? Retrouver Matt et lui pardonner tout le mal qu’il lui a fait ou accepter la relation torride et solide que lui offre Giulian même s’il semble lui cacher un passé plus que trouble ?

 

Mon avis :

Je tiens à remercier de tout mon cœur les Editions Addictives qui m’ont envoyé ce livre et qui ont sauvé mon été ! Sincèrement j’ai beau adorer la lecture, parfois trop c’est trop … et à un moment on arrive à saturation ! Avant d’ouvrir ce livre c’était mon cas. J’ai apprécié beaucoup de mes lectures précédentes mais sans jamais avoir de coup de cœur, je me laissais porter. J’avais besoin d’une lecture coup de fouet (pour ne pas dire autre chose). Et comme souvent avec cette maison d’édition, je n’ai pas été déçue, mais surtout j’ai pu sortir de cette période de monotonie, qu’on appelle aussi dans le jargon des bookgloggeurs : une panne de lecture ! Vous allez me dire que c’est peut être un peu exagéré, mais en réalité pas du tout, il faut parfois un petit coup de pouce pour tout réenclencher !

 

Je vous parle de l’histoire et je vous parle du coup de cœur ensuite !

On ouvre le livre et on rencontre Gia, qui d’aussi loin qu’elle se souvienne, est folle amoureuse de son ex Matt ! Pauvre d’elle, elle n’arrive pas à se le sortir de la tête même après des années. Quand elle reçoit une invitation à sa pendaison de crémaillère avec sa nouvelle copine, sa vie bascule littéralement. La question cruciale : va- elle y aller ? Comment va t-elle faire pour lui en faire baver ?

C’est sa meilleure amie qui va avoir une idée de génie, demander à Giulian un cuisinier renommé et beau comme un dieu, de l’accompagner. Mais la vie de Gia va devenir bien compliquée quand elle va se retrouver entourée de deux beaux gosses et qu’elle va devoir faire un choix entre le nouveau venu qui n’a d’yeux que pour elle ou son ex qui lui en a fait baver depuis des années ?!

On pourrait tout d’abord penser à une vague histoire de triangle amoureux qui va mal finir mais la plume absolument hilarante de l’auteur rend les choses beaucoup plus légères !!!

Et sous une histoire un peu triangulaire il faut le dire, c’est une véritable histoire d’amour qui va voir le jour. Chaque personnage va apprendre à se découvrir à travers l’autre mais surtout ils vont apprendre à guérir leurs blessures passées.

C’est une histoire douloureuse et magnifiquement montée que Chrys Galia a imaginé avec ce livre. A côté, c’est une vraie quête d’identité qui voit le jour, travaillée de bout en bout et qui a littéralement ravagé et piétiné mon cœur !

 

Mais si l’histoire est haute en couleur, c’est réellement le style et la plume de l’auteur qui nous conduisent droit au coup de cœur ! Chrys Galia ne mâche pas ses mots. Elle donne la parole à Gia qui ne va pas y aller par quatre chemins pour dévoiler le fond de sa pensée, parfois effrontée et entêtée, elle est aussi tendre et romantique. Certaines de ses réflexions sont d’une finesse et d’une drolerie (et oui ce mot existe) vraiment renversantes ! J’ai plusieurs fois eu les larmes aux yeux face à certaines de ses remarques !

J’ai beaucoup aimé son état d’esprit, son côté animal sauvage indomptable mais aussi son côté un peu fleur bleue vraiment trop mignon !

Guilian est le mec parfait ! Vraiment si l’auteur c’est inspirée d’un homme réel pour créer son personnage, je suis preneuse ! Il est grand, magnifiquement beau, musclé, romantique et surtout il cuisine mieux que personne, qui pourrait rêver mieux ? Et même si son passé est des plus noirs, rien n’entache jamais sa bonne humeur !

Malheureusement pour Matt, dans chaque livre, il nous faut des personnages que l’on adore et d’autres qu’on déteste ! J’ai choisi mon camp, Matt je ne t’aime pas ! Il a beau être terriblement beau, c’est son manque d’intelligence que je déplore !

 

Alors que je pensais ne jamais en finir avec cette panne de lecture, je suis maintenant guérie ! j’ai adoré ce livre, cet auteur, cette histoire et j’espère pouvoir en lire d’autre !

Alors je vous conseille vraiment ce livre, il en vaut le détour ! Coup de cœur et fou rire garantis !

 

 

 

Harper in summer d’Hannah Bennett

 

IMG_9844

 

Auteur : Hannah Bennett

Edition : Rageot

Nombre de pages : 336

Prix : 15,50e

Genre : Romance, Jeunesse

 

 

Résumé : 

À cause d’une erreur de réservation, Harper,   bientôt 15 ans, passe l’été avec sa famille bobo, ses détestables cousines et son meilleur ami Josh dans une maison pourrie au bord d’un lac glacé du Montana. Face à eux, les somptueuses demeures des millionnaires dont les enfants, d’une beauté rare, sillonnent le lac en hors-bord. Invités à une fête, Harper et Josh font face à Quinn et à Tristan. Face à tant de nouveauté et de liberté, va-t-elle succomber au charme de cet été d’exception  ?

Mon avis :

Merci aux éditions Rageot pour l’envoi de ce roman, cette romance est pile ce dont j’avais besoin !

Qui dit vacances d’été, dit forcément romance de vacances ! J’étais donc à la recherche de la parfaite romance, quand je suis tombée sur Harper in summer, cette lecture a parfaitement rempli son rôle, j’ai adoré !

C’était frais, c’était divertissant et surtout c’était plein d’humour et de bons sentiments, les ingrédients parfaits pour faire un bon cocktail à l’eau de rose 😉

 

Harper à tout pour être heureuse, un meilleur ami parfait, Josh, qui est également son voisin, une mère bobo absolument adorable et un père photographe connu dans le monde entier et qui vit avec une top modèle au fin fond de la Suède ! Chaque année Harper, son petit frère surdoué et leur mère un peu excentrique, partent avec la famille de Josh en vacances ensemble. Il faut dire que le père de Josh et la mère d’Harper, son les meilleurs amis du monde et partagent tout ensemble. Alors pourquoi pas également partager les vacances d’été ?!

Mais tout tombe à l’eau quand leurs superbes vacances sont annulées … résultat, ils se retrouvent tous au fin fond du Montana, dans la maison face au lac, que leurs grands parents (eux-mêmes meilleurs amis) ont acheté à l’époque.

Et c’est partit pour un été en famille … Quoi de mieux ?! Pour Harper la réponse est TOUT, absolument TOUT ! Qu’elle se retrouve avec Josh et sa petite sœur à qui il manque une case passe encore, mais qu’elle se retrouve à devoir passer un été entier avec ses cousines absolument immondes et imbuvables et qu’en plus de ça, elle doive partager sa chambre avec l’une d’elle, là rien ne va plus !!! Surtout que cerise sur le gâteau, leur maison du lac, fait face à de superbes maisons de vacance ultra moderne, habitées par des gens riches à million et imbus de leur personne.

Les vacances commencent plutôt mal pour Harper … Et rien ne va s’améliorer. Surtout quand elle va tomber nez à nez avec ses voisins, absolument magnifiques mais terriblement prout-prout ! Les choses tournent vraiment très mal …

Mais quand Harper est avec Josh, elle peut tout supporter, tout endurer, son meilleur ami est toujours là quoi qu’il arrive. Alors même si ce sont les vacances de l’horreur, Josh atténue un peu son angoisse. Elle arrive à passer les premiers jours sans trop d’encombre, ils sont même invités chez leur voisin pour quelques soirées. Tout se passe plutôt bien. Et c’est là que, je vous le donne en mille, elle rencontre qui ?! Son amour de vacances : Tristan, beau à couper le souffle ! Et la pagaille s’installe …

Sa relation avec Josh part en cacahouète, sa relation avec Tristan est sabotée par Quinn (l’ex de Tristan plutôt revancharde), sa famille vole en éclats. Les ingrédients parfaits pour arriver au bonheur, moi je vous le dis ! Harper passe plusieurs jours seule à se morfondre, jusqu’à ce que son grand père, homme sage et avisé, vienne lui donner un peu de sa sagesse autour d’un arbre (l’arbre du grand homme et de la femme encore plus grande) d’une grande valeur sentimentale ! Harper décide alors de reprendre sa vie en main, il n’est pas question que son été soit gâché !

 

Voilà dans les très très grandes lignes, le début des vacances peu ordinaires d’Harper. J’ai adoré cette histoire pleine de soleil et d’humour ! Harper a un sens de la répartie qui en ferait pleurer plus d’un et un humour à couper au couteau ! On va surtout voir son personnage évolué, se poser pas mal de questions, réfléchir à qui elle est et ce à quoi elle veut ressembler. Toutes ses réflexions nous touchent, parce qui n’a jamais eu à se poser des questions ?! J’attendais avec grande impatience de savoir ce qu’elle allait faire de toutes ses réponses et sincèrement je n’ai pas été déçue. J’ai adoré la voir la voir interagir avec les autres mais également avec elle même !

Son petit frère est un puits de science a à peine 10 ans et Josh est le meilleur qu’on rêve toutes d’avoir ! Tristan est le beau gosse qu’on rêve toute de rencontrer en vacances et Quinn est cette garce qu’on cherche par tout moyen à éviter ! Ce livre à tous les ingrédients nécessaires pour nous faire passer un bon moment !

L’écriture est fluide et magnifiquement bien tournée. Les pages se tournent toutes seules les unes après les autres, on ne voit pas le temps passer. Après avoir tourné la dernière page, j’en aurais bien lu 100 de plus ! On arrive sans mal à s’imaginer au bord de ce lac, entouré de la famille peu conventionnelle d’Harper, les mots de l’auteur nous emportent tout de suite et on est directement plongé dans sa vie plutôt rock and roll ! Et puis cette fin à de quoi nous faire rêver, on ressort de ce roman avec le sourire aux lèvres et des songes pleins la tête !

Cette romance est parfaite pour l’été, à lire sur la plage ou au fond d’un hamac avec un bon thé glacer pour nous accompagner ! Ca faisait un bon moment que je n’avais pas lu de summer love et je ne suis vraiment pas déçue qu’Harper in summer soit le premier depuis des mois ! La recette parfaite du bonheur !